Mercato - PSG : La presse espagnole jette un froid sur le transfert de Neymar

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Neymar pourrait ne pas s’éterniser au PSG au vu des multiples rumeurs fusant dans la presse au niveau d’un éventuel départ de la star auriverde du club de la capitale. Le FC Barcelone et des cadors de Premier League sont annoncés comme potentielles destinations. Cependant, la presse espagnole calme le jeu en expliquant que le feuilleton Neymar serait tout bonnement au point mort.

Neymar et le PSG, la fin d’une idylle qui vire à un divorce ? En raison de la volonté totalement assumée par le président Nasser Al-Khelaïfi au Parisien de mettre un terme à l’ère des strass et des paillettes, l’avenir de la star auriverde au sein du club de la capitale semble s’écrire en pointillés. Et ce, bien qu’au 1er juillet la clause présente dans son contrat qui courrait jusqu’en juin 2025 s’est activée pour le lier au PSG jusqu’à l’été 2027 comme le10sport.com vous l’a révélé l’année dernière.

Un divorce entre le PSG et Neymar ?

Néanmoins, le courant ne passerait plus entre le PSG et le clan Neymar. L’occasion pour Le Parisien d’affirmer qu’une séparation ne déplairait certainement pas aux deux parties, à condition que les conditions soient réunies du point de vue du Brésilien. En effet, d’après le quotidien de la capitale, le numéro 10 du PSG refuserait de régresser sportivement parlant et ne voudrait pas rejoindre un club qui ne lui permettrait pas d’atteindre ses objectifs. De quoi « enterrer » la piste Newcastle où il a cependant été interpellé par un de ses compatriotes brésiliens.

Neymar est…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles