Mercato - PSG : Le Qatar s'expose à une menace colossale avec Sergio Ramos !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors qu'il n'a toujours pas disputé la moindre minute depuis son arrivée au PSG il y a quatre mois, Sergio Ramos suscite l'inquiétude en interne. A tel point que l'hypothèse d'une résiliation de contrat a été évoquée récemment. Mais cela ne serait pas sans risque pour le PSG.

Après une première moitié d'année 2021 rendue très compliquée par de nombreux pépins physiques, Sergio Ramos a quitté le Real Madrid au terme de son contrat cet été afin de rejoindre le PSG. Et bien que le club parisien ait laissé fuiter l'idée que la visite médicale de l'Espagnol se soit révélée très concluante, les doutes ont rapidement ressurgi. Sergio Ramos n'a toujours pas joué depuis le début de saison, mais Leonardo montait récemment au créneau dans ce dossier assurant que le PSG « savait tout, on sait où en sont nos joueurs, on le sait ! » Le défenseur espagnol a d'ailleurs repris l'entraînement collectif, ce qui laisse présager d'un retour à la compétition imminent. Malgré tout, la situation agacerait Nasser Al-Khelaïfi qui voit l'une des stars de son recrutement estival rester sur le flanc malgré un salaire imposant, estimé à 6M€ nets par an, comme le révélait L'Equipe. Une situation périlleuse qui aurait poussé le PSG à envisager une décision radicale. Le Parisien révélait effectivement il y a quelques jours que l'hypothèse d'une rupture de contrat n'était pas à exclure. René Ramos, frère et agent de l'international espagnol, écartait toutefois fermement cette option assurant que Sergio Ramos «…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles