Messi, Embolo, David... Les joueurs de Ligue 1 à suivre à la Coupe du monde

Lionel Messi (Argentine), Kasper Schmeichel (Danemark) et Junya Ito (Japon). (Presse Sports / L'Équipe / Presse Sports)

Cinquante-cinq joueurs de Ligue 1 et deux joueurs de Ligue 2 seront du déplacement au Qatar pour disputer la Coupe du monde. Au sein de leur sélection, certains auront un rôle de leader à honorer, et pour d'autres, une carte à jouer pour se dévoiler aux yeux du monde. En voici huit sélectionnés.

Les stars de leur sélectionLionel Messi (35 ans, 165 sélections, 91 buts) s'apprête à disputer sa cinquième et dernière Coupe du monde, une compétition qu'il n'a jamais remportée. Car c'est bien le seul trophée qui manque au palmarès du septuple Ballon d'Or. L'Argentine est annoncée parmi les équipes favorites et il y a de quoi se méfier d'elle : l'Albiceleste est sur une série de 36 rencontres d'affilée sans défaite, à un match du record détenu par l'Italie (37). Avec un Messi, capitaine, en très grande forme pour sa deuxième saison avec le PSG (12 buts et 14 passes décisives en 19 matches), le peuple argentin a des raisons de croire à un troisième sacre planétaire après 1978 et 1986.

Actuel leader au classement FIFA, le Brésil s'avance avec son lot de stars comme la nation favorite pour succéder à l'équipe de France. Accompagnée d'étoiles montantes (Antony, Vinicius Junior, Rodrygo), la superstar Neymar (30 ans, 121 sélections, 75 buts) sera le chef de file pour emmener la Seleção jusqu'au sacre. Le meneur de jeu va surfer, lui aussi, sur sa très bonne forme avec le club de la capitale (15 buts et 12 passes décisives en 20 matches joués) pour tenter de guider son pays vers un sixième titre mondial. Comme ses deux compères du PSG, Kylian Mbappé (23 ans, 59 sélections, 28 buts avec les Bleus) fera également partie des stars de ce Mondial.

Les figures incontournablesArrivé à Nice début août pour remplacer Walter Benitez, parti au PSV Eindhoven, Kasper Schmeichel (36 ans, 86 sélections) a pendant plusieurs semaines laissé planer le doute sur son niveau. Le début de saison de l'international danois, souvent passif et en retard dans ses sorties, a été délicat. Mais l'emblématique gardien de Leicester (2011-2022) s'est refait une santé avec le Danemark lors de la victoire contre les Bleus en Ligue des nations (2-0, le 25 septembre) avec sept arrêts au total. Puis, le vice-capitaine de l'équipe nationale a repris confiance en Championnat et a dégagé plus d'assurance auprès de sa défense, notamment lors des succès contre Lorient (2-1, le 30 octobre) et Brest (1-0, le 6 novembre). Schmeichel et le Danemark retrouveront la France dans la poule D, le 26 novembre (17 heures).

lire aussi : La fiche du Danemark pour la Coupe du monde

Le Suisse Breel Embolo (25 ans, 59 sélections, 11 buts) semble s'épanouir sur le Rocher depuis son arrivée à Monaco cet été. L'imposant attaquant (1,87 m, 88 kg) a déjà inscrit 7 buts en 15 matches de Ligue 1. Avec la Nati, Embolo va (déjà) participer à son quatrième tournoi majeur après l'Euro 2016 et 2021 et la Coupe du monde 2018. Dans une poule G serrée au côté du Brésil, de la Serbie et du Cameroun, les Suisses auront sans doute besoin de l'efficacité de leur avant-centre pour se hisser en huitièmes de finale.

Lors de son arrivée à Lille en août 2020, Jonathan David (22 ans, 35 sélections, 22 buts) a mis trois mois avant d'ouvrir son compteur dans le Championnat de France, contre Lorient (4-0, le 22 novembre 2020), mais l'ancien joueur de La Gantoise a montré par la suite qu'il était bien cet attaquant moderne, complet, efficace devant le but (32 buts marqués en club) qui avait poussé les Dogues à débourser plus de 25 M€ pour l'acquérir. Après avoir débuté à 18 ans avec le Canada, David s'est fait une place de titulaire et a participé activement à la qualification de son pays pour sa première Coupe du monde depuis 1986. Le Canada est placé dans une poule F particulièrement relevée avec la Belgique, la Croatie et le Maroc.

Les joueurs complémentairesIl n'est peut-être pas destiné à réaliser la même carrière que Luka Modric à son poste, mais Lovro Majer (24 ans, 11 sélections, 3 buts) a encore de belles perspectives devant lui pour devenir une pièce maîtresse de la Croatie. Depuis sa signature au Stade Rennais en août 2021, le milieu relayeur a été régulièrement convoqué avec le dernier finaliste de la Coupe du monde pour s'insérer dans la rotation de l'entrejeu des Croates déjà bien fourni (Kovacic, Brozovic, Pasalic...).

Recruté à Genk cet été, le Rémois Junya Ito (29 ans, 39 sélections, 9 buts) s'est très vite acclimaté à la Ligue 1 après avoir été prolifique pendant trois saisons avec le club belge (29 buts et 49 passes décisives). Surnommé « Inazuma Junya » (Junya l'éclair) au Japon pour sa rapidité, l'ailier droit, absent du Mondial 2018, a ensuite accumulé les sélections et a été une pièce maîtresse du Japon au troisième tour des éliminatoires de la zone Asie (4 buts et 2 passes décisives) pour valider son ticket pour le Qatar.

lire aussi : La fiche du Japon pour la Coupe du monde

Sensation du RC Lens cette saison, Loïs Openda (22 ans, 5 sélections, 2 buts) est aussi l'une des révélations du Championnat. Auteur d'un fameux triplé contre Toulouse le 28 octobre, le Belge a convaincu Roberto Martinez de le convoquer dans la liste des attaquants pour le Mondial.

lire aussi : Le guide de la Coupe du monde 2022