#MeToo du sport : près de 400 signalements recueillis par la cellule sur les violences sexuelles dans le sport

franceinfo
·1 min de lecture

En un an, la plateforme d'écoute sur les violences sexuelles dans le sport a reçu 387 signalements, venus de la moitié des 115 fédérations sportives. Des premiers chiffres révélés par franceinfo vendredi 2 avril, avant la publication du bilan à l'occasion de la deuxième convention nationale de prévention contre les violences dans le sport avec tous les ministères concernés (Sport, Justice, Égalité femme-homme, Enfance...).

Le travail a été réalisé par la cellule créée par le ministère des Sports, en février 2020, à la suite du témoignage de l'ancienne championne de patinage artistique Sarah Abitbol, accusant son ancien entraîneur de viol et déclenchant le début du #MeToo du sport.

96% des agresseurs désignés sont des hommes


Ces remontées ont permis d'établir un profil des agresseurs et des victimes : 96 % des agresseurs désignés sont des hommes, 72% avaient une fonction d'éducateur sportif. En face, les victimes sont à 83% des femmes, quasiment toutes mineures au moment des faits. Neuf fois sur dix, ces faits sont qualifiés d'agressions sexuelles.

"Depuis septembre, on a été contacté par 224 clubs", explique Laurent Boyet, le président des Papillons, l'une des associations conventionnée par le ministère des Sports et chargée d'aider les fédérations à mettre en place des plans de prévention. Il estime que "parfois des prises de conscience restent lettre morte, or il y a cette fois une vraie prise de conscience, une vraie volonté de changer les choses". Les préfets ont déjà (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi