Les Mets veulent une part du gâteau des droits NBA pour Wembayama

Victor Wembanya et les Mets 92 attirent l'oeil de la NBA. (E. Garnier/L'Équipe)

Les Metropolitans 92 de Boulogne-Levallois ont officiellement demandé à la Ligue nationale de basket (LNB) qu'une part du montant payé par la NBA pour diffuser les matches d'Élite, dont ceux de leur équipe où évolue le prodige Victor Wembanyama, soit reversée aux clubs.

Les « Mets » ont effectué cette demande lors du comité directeur du 4 novembre, dont les membres ont décidé « à l'unanimité de ne pas redistribuer cette contrepartie financière », selon le relevé de décisions.

D'après la direction des Mets, jointe mardi par l'AFP, la NBA a versé 137 000 dollars (133.000 euros) pour acheter, fin octobre, tous les matches de championnat cette saison du club qui joue à Levallois-Perret, où évolue Wembanyama, âgé de 18 ans et hautement pressenti pour être le N°1 de la prochaine draft, en juin.

lire aussi : Toute l'actualité de la Betclic Elite

Figurent également dans le contrat la Leaders Cup, du 17 au 19 février, entre les huit meilleures équipes de la phase aller, le All Star Game du 29 décembre et certains matches de la phase finale. La LNB et la NBA ont refusé de divulguer le montant du contrat, qui selon la direction des Metropolitans 92 « aurait pu être plus conséquent ».

« On ne se sent pas respectés »La Ligue n'a aucune obligation de reverser aux clubs une partie les droits de diffusion à l'étranger. Mais, a-t-elle indiqué à l'AFP, le comité directeur pourra décider en fin de saison de le faire « en fonction du montant des recettes marketing » perçues.

Après la décision du comité directeur du 4 novembre, la direction des Mets a expliqué à l'AFP réfléchir à intenter un éventuel recours en justice « mais on ne le fera que s'il a une chance d'aboutir ». Or, « la Ligue semble dans son bon droit au plan juridique », ajoute la direction de Boulogne-Levallois, « surprise de ne pas avoir été sollicitée de manière plus étroite ».« On ne se sent pas très respectés », poursuit-on de même source.

« La Ligue a présenté l'achat comme portant sur l'ensemble de l'Élite. Or la NBA ne communique que sur Wembanyama, et son attrait (pour le championnat de France, NDLR) n'est que la conséquence de la semaine que nous avons passée à Las Vegas. Il y a une ambiguïté », argue-t-on du côté du club des Hauts-de-Seine.

lire aussi : L'actualité du basket