Metz double Saint-Etienne, désormais relégable, et Bordeaux quasiment relégué

Incapable de battre Lorient (0-0), ce samedi, Bordeaux, plus que jamais dernier, compte trois points de retard sur Metz et Saint-Etienne avant l'ultime journée, avec une différence de buts très défavorable. Les Girondins ont un pied et demi en Ligue 2. Vainqueurs d'Angers (1-0), les Messins repassent devant les Verts, battus par Reims (1-2), en position de barragistes.

Il faudra officiellement attendre la dernière journée pour acter leur relégation. Mais celle-ci ne fait plus aucun doute : Bordeaux évoluera en Ligue 2 la saison prochaine. Accrochés par Lorient (0-0), ce samedi dans une ambiance délétère, les Girondins n'entretiendront pas le suspense une semaine supplémentaire. À moins d'un incroyable retournement de situation, leur différence de buts très défavorable (-41) leur sera fatale.

Malgré leur deuxième clean sheet de la saison face aux Merlus, ils comptent trois points de retard sur Metz et Saint-Etienne. Un écart qu'ils pourraient encore combler à Brest, en cas de victoire. Mais cela ne suffirait pas pour les sauver, compte tenu du goal average moins calamiteux des Messins (-29) et des Stéphanois (-35).

lire aussi

Le classement

Pas d'énième sursis pour les Girondins

Bordeaux s'apprête donc à connaître sa première descente depuis 1991. Une rétrogradation administrative à l'époque. Pour retrouver trace d'une relégation sportive, il faut remonter bien plus loin en arrière, en 1960. Le bilan d'une saison catastrophique sur tous les plans, que les supporters bordelais, très en colère, ont souligné à leur manière pour le dernier match de la saison au Matmut Atlantique.

Ils ont sorti de nombreuses banderoles dont l'une était sans équivoque : « Vous êtes la honte de nos 140 ans d'histoire ! » Les Ultramarines ont aussi causé l'interruption de la rencontre pendant six minutes en première période, en lançant des rouleaux de papier toilettes sur la pelouse. Sans parler des insultes adressées aux joueurs et à la direction.

lire aussi

Le film de Bordeaux - Lorient

Dans ce climat hostile, les Girondins, qui ont fini la rencontre à dix après l'expulsion de Gideon Mensah (86e), auraient quand même pu s'offrir un énième sursis, si Ui-jo Hwang s'était montré plus adroit (43e et 75e), ou si un penalty avait été accordé à Fransergio (49e).

Lorient aussi a eu sa chance de l'emporter, notamment par Ouattara (17e, 39e et 60e). Mais ce résultat est suffisant pour les joueurs de Christophe Pelissier à se maintenir officiellement. Malgré leur défaite à Strasbourg (0-1) et contre Lens (1-3), Clermont et Troyes ont aussi acquis leur maintien.

lire aussi

Le film de Metz - Angers

Les Verts n'ont plus leur destin en main

Pour Metz et Saint-Etienne en revanche, tout reste à faire. Vainqueurs d'Angers, grâce à but de Lamkel Zé de la tête (50e), alors que le SCO évoluait à dix après la blessure de Romain Thomas, les Messins profitent de la défaite des Verts à domicile, mais à huis clos, contre Reims (1-2) pour passer en position de barragistes. Encore une fois, c'est la différence de buts qui fait pour l'instant la différence.

L'ASSE, qui avait pourtant bien réagi par Mangala sur corner (12e), après l'ouverture du score rapide de Munetsi (2e), a ensuite encore cédé devant le jeune Doumbia (61e). Les Verts n'ont plus leur destin en main et devront aller chercher le plus de points à Nantes, samedi prochain, en espérant que Metz en prenne moins au Parc des Princes.

lire aussi

Le film de Saint-Etienne - Reims

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles