Metz fait match nul chez le Rapid Bucarest en Ligue des champions

Bruna De Paula (ici l'an passé face à Kristiansand) a signé une performance extraordinaire (11 buts !) qui n'a pas suffi à donner la victoire aux Messines. (B. Paquot/L'Équipe)

Metz a concédé le nul sur le parquet du Rapid Bucarest (32-32) après avoir mené presque toute la partie, dimanche lors de la 2e journée de Ligue des champions.

Metz repartira de Roumanie avec des regrets après son match nul ce dimanche sur le terrain du Rapid Bucarest, lors de la 2e journée de Ligue des champions (32-32). Car les coéquipières d'une exceptionnelle Bruna De Paula (11 buts sur 14 tirs !) ont mené pendant plus de 50 minutes face aux championnes de Roumanie, comptant jusqu'à six buts d'avance en début de seconde période (16-22, 32e).

Mais elles ont subi dans les derniers instants les coups de boutoir de leur ancienne arrière gauche Orlane Kanor (4 buts), qui a rejoint le Rapid cet été en compagnie d'une autre internationale française, Alexandra Lacrabère (2 buts).

Sarah Bouktit comme une grande

C'est le premier coup d'arrêt de la saison pour les Dragonnes, qui avaient remporté largement leurs quatre premiers matches, trois en Championnat et un en Ligue des champions contre Storhamar (31-22). Et une bonne affaire de manquée dans la course aux deux premières places d'un groupe B extrêmement relevé.

Metz retrouvait également son ancienne gardienne, Ivana Kapitanovic. Mais la Croate (4 arrêts) a souffert de la comparaison avec Hatadou Sako, de retour d'une longue blessure à un genou (11 arrêts). Une série d'arrêts de l'internationale sénégalaise a permis aux championnes de France de s'envoler rapidement (7-13, 17e). Avec le prodige Sarah Bouktit (20 ans) brillante au pivot (6/8 au tir), comme la nouvelle demi-centre Kristina Jörgensen (5 buts), elles cartonnaient jusqu'à la pause (16-21, 30e) malgré l'ambiance assurée par le kop roumain aux immenses drapeaux.

lire aussi

Ligue des champions (F) : résultats et classements

Mais à la reprise, leur attaque s'est soudain enrayée face à la jeune gardienne roumaine Diana Ciuca (22 ans, 10 arrêts). Nouveau venu en Ligue des champions mais avec de gros moyens, le Rapid dispose de belles individualités et d'un fond de jeu intéressant élaboré par l'entraîneur espagnol Carlos Viver.

Les Roumaines se sont rapprochées doucement (21-32, 40e) malgré les fulgurances de De Paula. Après un penalty raté par Tamara Horacek, Eliza Buceschi égalisait à cinq minutes du terme (29-29, 55e).

Orlane Kanor, survoltée, freine les Messines

Nommée capitaine de son équipe, Lacrabère dirigeait la manoeuvre en demi-centre gauchère, mais c'est surtout Orlane Kanor qui aura pesé sur l'issue de la rencontre. Galvanisée d'affronter son club formateur et sa jumelle Laura, la Guadeloupéenne donnait pour la première fois l'avantage aux Roumaines sur un superbe un contre un (32-31, 58e).

Mal en point, les Messines réussissaient cependant à sauver un point grâce à un penalty transformé avec sang-froid par Julie Le Blévec (32-32, 60e). Elles vont désormais enchaîner trois autres déplacements redoutables à Györ, Podgorica et Esbjerg.

lire aussi

Toute l'actualité du handball