Le Miami Heat domine sans difficulté Philadelphie en ouverture de deuxième tour des play-offs de NBA

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Jimmy Butler et le Miami Heat ont enlevé le match de leur demi-finale de Conférence Est face aux Philadelphia Sixers de James Harden. (Sam Navarro/Usa today sports)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Privés de Joel Embiid, qui ne jouera pas non plus le match 2 de la demi-finale de Conférence Est, les Philadelphia Sixers ont résisté une mi-temps à Miami avant de s'incliner plutôt logiquement (106-92) dans la nuit de lundi à mardi.

En l'absence de Joel Embiid, victime d'une fracture de l'orbite droite en fin de série contre les Toronto Raptors au premier tour des play-offs, les Philadelphia Sixers ont fini par lâcher prise (106-92) lundi soir, à Miami. Chez la meilleure équipe de la Conférence Est pendant la saison régulière, James Harden (16 points, 9 rebonds, 5 passes) et les siens ont eu toutes les difficultés du monde à tenir 48 minutes pour ce qui constituait le premier match entre les deux équipes en demi-finale à l'Est.

Sans réel vis-à-vis pour le stopper, l'international américain Bam Adebayo, médaillé d'or avec les États-Unis lors des derniers Jeux Olympiques, s'est régalé d'un bout à l'autre de la partie : 24 points (à 80 % au tir), 12 rebonds et 4 passes. Une omniprésence qui, conjuguée aux coups d'éclat de Tyler Herro en sortie de banc (25 points à 9 sur 17, 7 passes), a fini par avoir raison des visiteurs, pourtant en tête à la pause (50-51, 24e). « J'ai aimé la manière dont nous nous sommes battus, comment nous avons entamé le troisième quart-temps. Je n'ai pas aimé la suite de la partie », livrait Doc Rivers, entraîneur des 76ers.

« Premier à quatre victoires »

Après un 10-0 infligé en reprise de match, les Floridiens ont de surcroît accéléré en début de dernière période, et se sont mis à l'abri sur un 13-2 qui a porté leur avantage à 21 unités (98-77), de quoi dérouler sur la fin de partie et économiser les physiques. Chez les visiteurs, Tobias Harris s'est mué en meilleur marqueur des siens (27 points), en étant le seul joueur vraiment adroit de son équipe (11 sur 18).

Malgré ce franc succès, les joueurs du Heat rappelaient assez rapidement que la série ne faisait que commencer - « premier à 4 victoires », insistait Adebayo - et qu'il est toujours plus difficile d'enchaîner après un succès. « C'est faisable », estimait même Tyrese Maxey (19 points à 6 sur 15), préférant retenir que son équipe menait à la pause, signe qu'elle a les moyens de répondre au défi physique proposé. Les deux équipes ont rendez-vous, toujours en Floride, dès mercredi soir (jeudi, 1h30, heure française).

lire aussi

Le tableau des play-offs

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles