Michel Moulin : "À la FFF, il n'y a plus de pilote dans l'avion"

SO FOOT
·1 min de lecture

Pourquoi vous lancez-vous dans la course à la FFF ?
Parce qu'aujourd'hui, le football va très mal. Il y a de moins en moins de bénévoles, de moins en moins de licenciés, d'éducateurs. Les parents ne veulent plus inscrire leurs enfants à cause de l'insécurité, de l'image que le foot donne aussi. Aujourd'hui, dans une réunion, si vous êtes amateur de football, pour des non-initiés, ce n'est pas la même chose qu'être amateur de vin, amateur de rugby. Le football a perdu cette dimension-là. C'est pour cela que le passionné que je suis se dit que c'est peut-être le moment de rendre au foot ce qu'il m'a donné.

Vous allez faire face à Noël Le Graët, Frédéric Thiriez et peut-être Luis Fernandez, qui prépare aussi une liste. Comment combler votre déficit de notoriété ?
Vous avez raison au niveau parisien. Mais là où vous avez un peu tort, c'est au niveau de la… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com