Michel Moulin : « Notre football est à l’agonie »

Propos recueillis par Guillaume Paret
·1 min de lecture
Michel Moulin, candidat à la présidence de la FFF.
Michel Moulin, candidat à la présidence de la FFF.

Directeur sportif du Red Star puis du FC Istres avant de devenir conseiller sportif pour le Paris Saint-Germain, président de l'UJA Alfortville et aujourd'hui président délégué du Blois Football 41, Michel Moulin n'a cessé de graviter autour du monde du football. Aujourd'hui, le fondateur de ParuVendu et du Dix Sport se lance à la conquête de la présidence de la Fédération, avec le soutien de nombreux anciens sportifs (Douillet, Barthez, Di Meco, Olmeta, Bravo?) et de chefs d'entreprise. Ses ambitions pour la FFF, le football amateur, Didier Deschamps, Karim Benzema ou encore Mediapro, le candidat Moulin se confie.

À LIRE AUSSIFrédéric Thiriez : « Le football traverse la plus grave crise de son histoire »

Le Point : Vous avez quitté le monde du football professionnel il y a dix ans après votre départ du Mans. Qu'est-ce qui a motivé votre retour au premier plan et votre candidature au poste de président de la FFF ?

Michel Moulin : Aujourd'hui, j'observe que notre football est à l'agonie. D'un point de vue local, il y a de moins en moins de bénévoles, d'éducateurs, de licenciés ou de clubs. Il y a évidemment des problèmes de sécurité qui poussent les parents à ne plus mettre leurs enfants au football, ce qui explique notamment la présence de Bernard Squarcini ? ancien patron du renseignement intérieur ? dans mes rangs. D'un point de vue fédéral, je constate un trop grand manque de bienveillance et de reconnaissance de la part de certains dirigeants à l'égard du [...] Lire la suite