Michel Platini rend hommage à Robert Herbin : "Des magnifiques souvenirs"

Goal.com

Après Michel Hidalgo, disparu il y a un peu plus d'un mois, un autre grand entraineur français s’en est allé en cette maudite année 2020. L’ex-coach des Verts, Robert Herbin, est décédé lundi soir au CHU de Saint-Etienne, où il avait été admis six jours auparavant pour de sérieuses insuffisances cardiaques et pulmonaires, sans lien avec la pandémie de nouveau coronavirus, à l'âge de 81 ans. Robert Herbin a marqué le football français de son empreinte.

Disparition du légendaire Robert Herbin

Célèbre entraîneur-joueur de l'AS Saint-Etienne, Robert Herbin a dirigé la grande épopée des Verts et a remporté plusieurs titres de champions de France, coachant les plus grandes stars françaises de l'époque dont Michel Platini et Dominique Rocheteau. De nombreux hommages ont lieu depuis l'annonce de la disparition du mythique entraîneur de l'ASSE. Dans une déclaration transmise à l'AFP, Michel Platini, joueur de Robert Herbin entre 1979 et 1982, s'est souvenu de son passage chez les Verts et a salué la mémoire du "Sphynx". 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Curkovic : "Saint-Étienne lui doit tellement"

Ivan Curkovic
Ivan Curkovic

"Nous avons vécu ensemble de très belles aventures dans ce club qui ne ressemble à aucun autre. De ces aventures qui marquent toute une carrière et fabriquent de magnifiques souvenirs comme le titre de champion de France en 1981. J'ai aussi une pensée affectueuse pour la communauté des supporters de l'ASSE qui viennent de perdre l'un des plus grands entraîneurs de l'histoire du club", a déclaré l'ancien président de l'UEFA.

Disparition de Robert Herbin : l'hommage de Jean-Michel Larqué

Ce mardi dans les colonnes de Le Parisien, un autre membre de l'ASSE dans les années 1970 a rendu hommage à Robert Herbin, en la personne d'Ivan Curkovic : "Robert Herbin ne parlait pas beaucoup déjà, mais cela ne me gênait pas vu que je ne comprenais pas encore le français. Ce n'est pas forcément avec lui que j'allais progresser dans votre langue. En fait, je faisais chambre commune avec Aimé Jacquet qui a été mon premier professeur de français".

"C'était un homme qui montrait l'exemple. Saint-Étienne lui doit tellement. La réussite des Verts était liée au fameux trio Roger Rocher (le président) - Pierre Garonnaire (le recruteur) et lui. Maintenant, les trois sont morts et c'est terrible. [...] La prochaine fois que je pourrai venir à Saint-Étienne, je lui rendrai l'hommage qu'il mérite", a conclu l'ancien portier yougoslave de la grande époque de l'AS Saint-Etienne.

À lire aussi