Michel Vautrot après la disparition de Maradona : "C'était la main du diable"

SO FOOT
·1 min de lecture

Après avoir appris la disparition de Diego Maradona, plusieurs souvenirs ont dû remonter à la surface. Vous l'aviez arbitré à plusieurs reprises, quels souvenirs en gardez-vous ?
Quand les gens meurent, on ne trouve que des qualités, c'est le lot de la mort. Mais honnêtement, j'ai beaucoup cherché depuis hier soir et je n'ai aucun mauvais souvenir avec lui. En plus, il était généralement capitaine, donc j'avais affaire à lui sur le terrain, mais il n'a jamais joué de son statut avec moi. Ce n'était pas un emmerdeur. La grande difficulté pour un arbitre avec une telle légende vivante, ce qu'il était déjà à l'époque, c'est la peur qu'il se blesse. C'est dur à gérer : tu seras accusé de ne pas l'avoir protégé si ça arrive et les adversaires vont t'accuser de trop le protéger. Il y a aussi l'environnement, la pression des autres qui peuvent déstabiliser. Sauf que Maradona était un joueur facile à arbitrer.

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com