Mick Schumacher fortement critiqué en Allemagne après le GP de Monaco

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Mick Schumacher lors du Grand Prix de Monaco de dimanche. (F. Porcu/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le fils de Michael Schumacher, Mick Schumacher (Haas), réalise un mauvais début de saison avec zéro point. Les médias allemands s'interrogent sur son avenir en Formule 1.

Si sa première saison de Formule1 avait été correcte avec certes aucun point à son compteur mais seulement trois abandons en vingt-deux courses, l'année 2022 ressemble à un cauchemar pour Mick Schumacher. Sept courses, trois accidents et toujours zéro point avec quinze longueurs de retard sur son coéquipier Kevin Magnussen, un bilan peu flatteur pour un pilote qui comptait marquer les esprits lors de la reprise de la saison à Melbourne.

Dans les médias de son pays, son faux pas dimanche au Grand Prix de Monaco a provoqué railleries et moqueries. « Schumi III » ou « Quick Mick » a laissé place au « roi des crash ». L'hebdomadaire Der Spiegel est allé plus loin en évoquant un pilote « consciencieux, ambitieux et sympathique, mais toujours à zéro point. À ce rythme-là, il ne risque pas d´atteindre ses objectifs. » Une période compliquée pour le natif de Vufflens-le-Château (Suisse). Pour la chaîne d'informations en continu NTV, « la pression monte et son avenir en F1 s´inscrit désormais en pointillés. Il n´a plus vraiment le droit à l'erreur s'il veut espérer faire carrière. »

lire aussi

Toute l'actualité de la Formule 1

Le quotidien Bild a titré en début de semaine : « La Haas s'est coupée en deux. Une erreur de pilotage. Encore une fois. Pourquoi commet-il autant d'erreurs ? » Le journal spécialisé Auto Bild ne s'est pas non plus montré très tendre avec Schumacher : « Il ne faut pas se voiler la face : La fréquence de ses accidents met en danger son avenir en F1. Avec Nicholas Latifi (Williams), il est le seul pilote à ne pas encore avoir récolté le moindre point. »

En revanche, son compatriote Sebastian Vettel croit toujours en lui. « Mick a un potentiel incroyable, a lâché le pilote d'Aston Martin. La pression est très forte sur lui, donc laissons-lui le temps de trouver véritablement ses marques. Il ne faut surtout pas l'étouffer. » Et qu'en pense l'intéressé ? À dix jours du Grand Prix de Bakou, Mick Schumacher n'a pas le temps de gamberger. « Je sais que la roue va finir pas tourner du bon côté. La pression ? Je ne m'en mets pas et je ne lis pas les journaux. Je reste zen et confiant, même si je sais que les attentes sont fortes et que je vais vite devoir remonter au classement des pilotes pour faire taire les critiques. »

lire aussi

Sergio Perez prolonge jusqu'en 2024

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles