Les Milwaukee Bucks à la relance, le Utah Jazz continue de dominer à l'Ouest

Jevon Carter a porté les Milwaukee Bucks mercredi soir en l'absence de deux joueurs stars. (Presse Sports)

Sans Giannis Antetokounmpo ni Jrue Holiday, les Milwaukee Bucks, leaders de la conférence Est, ont disputé deux prolongations à Oklahoma City pour l'emporter et se relancer (136-132, a.2p). Le surprenant Utah Jazz, qui domine l'Ouest, s'est imposé à Atlanta (125-119).

Milwaukee tient bon et peut remercier CarterAprès 24 heures d'interruption de la saison, afin d'inciter les citoyens américains à aller voter aux élections de mi-mandat, la NBA a repris ses droits mercredi soir, avec treize matches au programme. Et la soirée a failli livrer une grosse surprise puisque les Milwaukee Bucks ont eu besoin de deux prolongations afin de venir à bout du modeste Oklahoma City Thunder (136-132, a.2p)., en raison d'un casting largement remanié notamment.

Sans Giannis Antetokounmpo (genou douloureux) ni le meneur Jrue Holiday (entorse de la cheville), l'actuel leader de la conférence Est (9v-1d), qui avait concédé sa première défaite lors du match précédent après avoir signé le meilleur départ de l'histoire de la franchise (9v-0d) s'en est remis, entre autres, à Jevon Carter (36 points, 4 rebonds, 12 passes) afin de tenir le coup. Une nécessité dans une rencontre où les deux équipes ont été le plus souvent au contact - bien que les Bucks aient compté 12 points d'avance -, et ont surtout vu l'arrière Shai Gilgeous-Alexander se muer en héros des locaux (39 points, 4 rebonds, 4 passes).

« SGA » pensait avoir plié la partie sur un panier à trois points claqué à 0''6 de la fin de la première prolongation, mais une faute malheureuse de Luguentz Dort sur la remise en jeu suivante a offert deux lancers au pivot Brook Lopez, en pleine renaissance statistique (24 points, 13 rebonds). Avec une seule tentative convertie, les deux franchises ont disputé cinq minutes de plus, au cours desquelles l'arrière Gayson Allen (18 points) s'est montré à son avantage sur la ligne des lancers. Avec un bilan de 10 victoires pour une défaite, Milwaukee possède deux succès d'avance sur Boston et Cleveland (8v-2d). Le Thunder (4v-7d), semble parti pour vivoter en fond de classement à l'Ouest, ce qui devrait l'engager dans la course au « tanking » (perdre des matches volontairement), avec la Draft 2023 (et donc la perspective d'obtenir le prodige français Victor Wembanyama) qui se profile.

lire aussi : Les Lakers s'enfoncent un peu plus à l'Ouest, et s'inquiètent pour LeBron James

Le Jazz en quatre tempsIl faudra peut-être encore un peu de temps pour s'habituer au contraste. Mais le Utah Jazz, que tout le monde voyait lui aussi parti pour « tanker » toute la saison puisque en reconstruction avec les départs cet été de Rudy Gobert et Donovan Mitchell, ne compte pas lever le pied. Sur le parquet des Atlanta Hawks, les hommes de Will Hardy se sont reposés sur une de leurs principales forces : le tir à trois points. Les 17 paniers primés inscrits dans la nuit, face à une des équipes les plus efficaces dans la défense de ces shoots spécifiques, sont venus prouver que la franchise de Salt Lake City se complaît à déjouer les pronostics.

« On fait constamment bouger la balle et tout le monde s'éclate, résumait l'intérieur finlandais Lauri Markkanen, auteur de 32 points. On doit continuer à s'amuser. Et à mettre ces paniers. » Il faut noter toutefois que le Jazz a laissé filer une avance de 15 points et a finalement dû batailler plus que prévu, mais ce succès sur le parquet d'une équipe plutôt bien partie à l'Est (7v-4d), qui vient porter la série de victoire du club à quatre, lui permet de dominer la conférence Ouest (10v-3d), sachant que Phoenix, Portland et Denver (8v-3d) pourraient tout à fait revenir à hauteur.