La ministre des Sports commande un rapport sur les incidents au Stade de France

Certains supporters de Liverpool sont restés bloqués aux abords du Stade de France. (A. Réau/L'Équipe)

Dans un communiqué publié ce lundi soir, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a réaffirmé que les spectateurs sans billet ou munis de faux billets étaient « à l'origine des engorgements dans les accès au stade ».

Au terme de la réunion interministérielle qui a eu lieu lundi à propos des incidents du Stade de France, Amélie Oudéa-Castéra en a dressé le bilan dans un communiqué publié dans la soirée. Elle réaffirme tout d'abord que les spectateurs sans billet ou munis de faux billets (entre 30 000 et 40 000 selon eux) étaient « à l'origine des engorgements dans les accès au stade ».

La ministre des Sports a également précisé que l'UEFA allait apporter des compensations individualisées aux 2 700 supporters munis de billets qui n'ont pu entrer dans le stade.

Un rapport sous dix jours

Il a été commandé à Michel Cadot, délégué interministériel aux grands événements sportifs (DIGES), un rapport, sous dix jours, « synthétisant les principaux faits intervenus et les enseignements à en tirer pour la gestion des grands événements sportifs ». Avec le ministre de l'Intérieur, présent à la réunion, Amélie Oudéa-Castéra a également demandé un « renforcement du pilotage des grands événements sportifs », alors que la France accueille la Coupe du monde de rugby en 2023 et les Jeux olympiques en 2024.

Afin d'atteindre cet objectif, la ministre des Sports a donné plusieurs axes d'améliorations prioritaires comme « la gestion des flux (notamment à proximité des transports publics), la prévention des risques de délinquance, la généralisation de la billetterie électronique, une meilleure prévention des fraudes à la billetterie, un ordre public renforcé pour les rencontres à risques et, s'agissant spécifiquement des compétitions disputées au Stade de France, la nécessaire amélioration des enjeux de circulation et de barrièrage dans et aux abords immédiats du stade. »

lire aussi

Pourquoi les chiffres avancés par Gérald Darmanin posent question

Un mot sur les incidents de Saint-Étienne

À la suite des incidents survenus après la relégation de Saint-Étienne, la ministre a profité de cette réunion pour aborder la question des débordements dans les stades : « Les ministres de l'Intérieur, de la Justice et des Sports constitueront un groupe de travail spécifique sur la prévention et la lutte contre la violence dans les stades, avec toutes les parties prenantes et des personnalités qualifiées. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles