Pas de miracle pour l’ASVEL sur le parquet de Fenerbahçe

Nando de Colo et ses coéquipiers n'ont pas fait dans la dentelle face à l'ASVEL / Panoramic
Nando de Colo et ses coéquipiers n'ont pas fait dans la dentelle face à l'ASVEL / Panoramic

Lyon-Villeurbanne s’est, logiquement et lourdement, incliné à Istanbul face au «Fener» de Nando de Colo.

Le bilan de l’ASVEL en Euroligue ? «C'est au-delà de nos espérances. Je ne pensais pas qu'on aurait huit victoires à Noël !», claironnait Tony Parker, ce mardi, dans les colonnes de L’Equipe . Sauf qu’il n’y a pas eu de bonne surprise à Istanbul, pas de neuvième succès. Le Fenerbahçe de Nando de Colo (16 pts) et Derrick Williams (16 pts) a en effet donné la leçon à Lyon-Villeurbanne (86-64) ce mardi, pour le compte de la 19ejournée de l’Euroligue . Net et sans bavure. Dominés dans les grandes largeurs en première période, les Villeurbannais, sans Ismael Bako (malade), Edwin Jackson (genou) et coach Mitrovic (malade) , ont eu l’orgueil de ne pas couler après le repos, de se montrer dignes pendant longtemps. Le «Fener» a néanmoins déroulé sur la fin. 12 points pour Amine Noua, meilleur marqueur villeurbannais du jour, 10 pour Livio Jean-Charles.

Match à sens unique dès le début

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Si la première période avait été quasi parfaite contre l’Etoile Rouge, avant la débandade que l'on sait (défaite 80-83) , les champions de France ont pris le bouillon d’entrée à Istanbul. Brièvement devant en tout début de partie (2-3), ils ont compté jusqu’à 23 points de débours en fin de première période (49-26, puis 49-28 MT). Impitoyable avec ses compatriotes, De Colo avait déjà inscrit 10 points à la mi-temps, meilleur scoreur d’une équipe stambouliote flamboyante (68,4% à 2 pts, 4/8 à 3 pts). Du (...) Lire la suite sur sport24.com

Challenge Cup : Bordeaux-Bègles et Toulon montrent les crocs

Champions Cup : quelles affiches en quarts pour Toulouse, le Racing et Clermont ?

Racing 92 : Teddy Thomas affole les compteurs

Chavancy : «C'est une première étape mais pas un accomplissement»

Inscrivez-vous à la newsletter de Sport24

À lire aussi