Mise à l'écart à l'entraînement du PSG, Hamraoui a fait venir un huissier

Kheira Hamraoui a été mise à l'écart au PSG. (P. Lahalle/L'Équipe)

Mise à l'écart par son club, qui veut se séparer d'elle, Kheira Hamraoui a fait constater sa situation par la justice.

Comme rapporté par RMC Sport, un huissier de justice s'est rendu vendredi au centre d'entraînement du PSG féminin à Bougival (Yvelines) pour constater la mise à l'écart de Kheira Hamraoui, alors que celle-ci s'entraînait seule, avant que l'équipe ne dispute la première journée de D1 contre Soyaux (2-0) quelques heures plus tard.

lire aussi

Prêcheur, nouvel entraîneur du PSG : « Faire preuve d'humilité »

La joueuse n'entre plus dans les plans de la direction sportive du club et n'est plus conviée aux séances d'entraînement collectives depuis près d'un mois, et son entourage a donc décidé de porter cette situation aux yeux de la justice.

Victime d'une violente agression en novembre 2021, l'élément déclencheur de l'affaire Hamraoui, qui reste toujours non élucidée à ce jour, l'internationale française de 32 ans (39 sélections) dispose encore d'un an de contrat avec le club parisien et souhaite l'honorer. « Elle est mise de côté pour tout, depuis le retour des internationales de l'Euro. Elle s'entraîne seule, avec un préparateur physique mis à sa disposition par le PSG. L'huissier est venu voir dans quelles conditions la joueuse exerce son métier », explique un membre de son entourage.

Une nouvelle avocate

Un flou juridique existe autour de cette mise à l'écart, puisque la D1 féminine n'est pas régie par la charte du football professionnel. La volonté du PSG de voir Hamraoui partir étant diamétralement opposée à celle de la joueuse, cette situation pourrait se régler prochainement devant la justice, pour établir si le droit du travail est respecté ou non. La prochaine étape est la remise du rapport par l'huissier.

Kheira Hamraoui, qui était représentée par Me Saïd Harir depuis le début de l'affaire, a par ailleurs changé d'avocat au début du mois de juillet. Elle est désormais représentée par Julia Minkowski, célèbre pénaliste intervenue notamment dans l'affaire Clearstream, celle du Crédit lyonnais, le dossier Bygmalion ou encore l'affaire Bismuth. En plus de la défense, une nouvelle équipe de communication a été montée autour de la joueuse.