MMA : D’alcoolique à champion UFC, l’incroyable histoire d’Alex Pereira

Samedi, dans le mythique Madison Square Garden de New York, Alex Pereira est devenu champion du monde des poids moyens en s’imposant par TKO face à son plus grand rival et champion incontesté de la catégorie, Israël Adesanya. De son enfance dans les favelas en passant par sa rivalité avec le Nigérian jusqu’à son titre, portrait d’un champion pas comme les autres.

La vie d’Alex Pereira pourrait être un scénario de film hollywoodien, mais c’est loin des paillettes californiennes que le Brésilien se forge. Il grandit dans la misère des favelas de Sao Paulo et décide à l’âge de 12 ans de quitter l’école pour travailler et subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. Sa vie est dure et il travaille dans la réparation de pneus, un métier épuisant pour un enfant qui trouve alors comme seul réconfort l’alcool. Adolescent, Alex Pereira est déjà alcoolique et se retrouve régulièrement mêlée dans des bagarres de rue, où il excelle, ce qui le pousse à s’essayer au Kick-boxing à 21 ans.

Du Kick-boxing au MMA

Comme beaucoup de combattants, Alex Pereira se spécialise dans une discipline avant d’effectuer une transition vers le MMA, sport de combat le plus populaire de ces dernières années. Au Kick-boxing, le Brésilien se construit immédiatement une réputation et terrorise le circuit amateur par ses 25 victoires, dont 25 KO contre seulement 3 défaites. C’est à cette même période qu’il est surnommé « Po atan » (mains de pierre) en référence à sa puissance de frappe et son appartenance à des tribus…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com