MMA - Mondiaux - La Russie bourreau des Bleus, tous éliminés aux Championnats du monde

L'Equipe.fr
L’Equipe

Les Bleus ont battu en retraite devant l'offensive russe et sa maîtrise des amenées au sol mercredi, lors de la 3e journée des Championnats du monde amateurs à Bahreïn. Axel Sola, le n°1 mondial toutes catégories, ne sera pas champion du monde. Huit combats, huit défaites. Le bilan est lourd pour les Français, tous éliminés. La délégation bleue, la plus importante jamais engagée, nourrissait pourtant de grosses ambitions dans cette sixième édition des Championnats du monde. Un ou deux titres, et cinq podiums. Elle repartira avec deux médailles de bronze chez les juniors, décrochées par Rayane Suaze en poids plume et Jordan Zebo en poids welter, malgré leur défaite du jour face à deux Russes. Mardi : des Bleus et des bosses Comme un symbole, la plus grosse désillusion est venue du chef de file de l'équipe de France, Axel Sola, vice-champion du monde en titre en welter et n°1 mondial pound for pound (toutes catégories confondues). Monté à 84 kg pour ses derniers Championnats, le Niçois a été battu par décision unanime par... un Russe. « Une finale avant l'heure », avait prophétisé son coach en club et en équipe de France, Aldric Cassata. Après un bon premier round, le Français a subi le jeu attendu et sans subtilité de Iusup Magomedov. De la lutte, la recherche du take down puis le contrôle de la position, et c'est tout. Pas même la volonté de chercher la soumission. Aldric Cassata, entraîneur d'Axel Sola « L'alchimie n'a pas fonctionné entre nous aujourd'hui » Dans le couloir qui mène au vestiaire, Aldric Cassata a le pas lourd. « Il a fait deux, trois mauvais choix tactiques dans le 2e round, il est parti sur une guillotine au lieu de défendre la lutte. Dans le 3e il démarre très bien mais se fait mettre au sol. Il a manqué de cardio, il avait le coeur trop haut, il était fatigué... Je ne sais pas, je vais réfléchir... J'ai essayé de l'aider, je n'ai pas réussi. L'alchimie n'a pas fonctionné entre nous aujourd'hui... On se connaît tellement bien ! », analyse, lucide et atteint, l'entraîneur en chef de l'équipe de France. Pour lui aussi, ce sont sans doute les derniers Championnats du monde. « C'est la fin d'un cycle. J'assume intégralement cette défaite. Je vais essayer d'être impassible mais ça va me ronger pendant deux ou trois mois.» Axel Sola, battu et abattu « J'ai été nul, hein ? » Axel Sola sort de la salle de soins d'après-combat et s'arrête près de son entraîneur : « J'ai été nul hein ? Je n'avais plus de jus, ce n'est pas normal. A la fin du premier round j'avais les jambes tellement lourdes. » Un silence. « C'est comme ça », glisse Sola dans un sourire un peu forcé pour consoler un coach encore plus déçu que lui. Les deux hommes se donnent l'accolade. Il reste alors deux Bleus engagés. Rayan Chaieb, en poids lourd, s'incline sur TKO face à un Russe. Puis Quentin Papounaud, en welter, cède de la même façon face à Ramazzan Gitinov, naturalisé bahreïni. Samedi (les finales seniors seront diffusées en direct sur le site L'Equipe), après la cérémonie de remise de médailles, le public sera familiarisé avec les noms russes... Ou connaîtra par coeur l'hymne national.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi