Mode - Pourquoi les créateurs de mode revisitent-ils les chaussures de foot ?

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Après les écharpes et les maillots de foot, les marques de luxe réinventent désormais les crampons de foot. Une tendance passagère qui dépasse le cadre de la mode. Décryptage. Un gymnase blanc au quadrillage rose et noir dans lequel résonnent des chants de supporters. Avant même que le défilé de mode de Miu Miu commence, l'atmosphère qui se dégage dans la salle donne des indices sur la nouvelle collection printemps-été 2021 (SS21) de la maison italienne. Et lorsque la mannequin Justina Ageitos se pointe devant les caméras, il n'y a plus aucun doute : la nouvelle ligne de vêtements imaginée par la créatrice de mode Miuccia Prada sera très sportswear. Vêtue d'un tailleur noir sur lequel apparaissent des petites touches colorées, l'Argentine porte également... Une paire de chaussures de foot à talons. Crampons, lacets, languette, tout y est. Cette idée, la marque de luxe italienne n'est pas la seule à l'avoir eue. Quatre mois plus tard, en février dernier, c'est au tour de Burberry de présenter sa revisite de la chaussure de foot. Ici, pas de talon, mais un design qui ressemble étrangement à la Predator que portaient Zinédine Zidane et David Beckham dans les années 2000. Au Japon, Comme des Garçons suit également le mouvement en dévoilant dans son lookbook FW21 une paire de chaussures de foot en collaboration avec Nike. Le label de mode nippon a transformé un modèle iconique, la Nike Premier, en lui ajoutant un talon et des crampons. Bien avant encore, Balenciaga, s'est aussi essayé au concept. Une tendance qui ne devrait pas durer Une fois de plus, la mode puise son inspiration dans le football. Après les écharpes et les maillots, que les créateurs revisitent en nombre depuis la Coupe du monde 2018, la chaussure de foot a elle aussi le droit à son quart d'heure de gloire sur les podiums des Fashion Weeks. « Aujourd'hui, nous sommes dans une ère streetwear. Le luxe s'inspire beaucoup de la rue et le foot en fait partie, explique Celina Bailly, directrice artistique du cabinet de tendance Promostyl. La mode vient piocher dans cet univers pour casser les codes ». Et on peut dire que ça fonctionne. lire aussi Quand des créateurs de mode revisitent les maillots de MLS Pourtant, contrairement aux maillots de foot et aux écharpes, les crampons revisités ne devraient pas s'installer dans la durée. L'histoire en témoigne. « Au milieu des années 2000, les équipementiers déclinaient déjà leurs chaussures de foot en chaussures lifestyle. Cette tendance n'a jamais vraiment percé, souligne Qays Zeroual, consultant communication sport et mode. Ces produits étaient loin d'être les plus vendus. » Véridique. Il n'y a qu'à voir les dernières sorties des équipementiers pour le constater. Par exemple, lors de la sortie de la Predator Freak, Adidas n'a pas réalisé de paire lifestyle en plus des crampons et de la version Futsal. Pareil pour Nike et sa Mercurial Dragonfly. « La grande tendance, c'est de mélanger du streetwear avec un vêtement classique, ajoute Celina Bailly. Ici, on parlera de micro-trend. C'est là, mais ça ne va pas s'installer ». lire aussi Ce designer parisien transforme des maillots de foot en sacs Un réel outil de communication Derrière ces créations originales, se cache un réel intérêt pour la marque : élargir son audience. Et rien de mieux que le football pour y parvenir. « L'audience que touchent le foot et les footballeurs est super-intéressante pour une marque, affirme Qays Zeroual. Ça va lui permettre de toucher un public qui ne la connaît pas. Le succès commercial n'est pas l'objectif principal d'une démarche comme celle-là ». 750 € pour les crampons Miu Miu, 650 € pour les chaussures de foot de Balenciaga, ces produits ne sont pas accessibles à tout le monde. Cela n'est en aucun cas un problème pour la marque, car elle se servira de ces créations pour proposer aux potentiels acheteurs d'autres accessoires de mode de sa collection, qu'ils n'auraient probablement pas découvert sans les crampons. Malin.