Monaco - Être bon au milieu : le don empoisonné de Fabinho

À chaque veille de match, les groupes envoyés par l'AS Monaco comportent une anomalie. Fabinho, désormais établi dans un rôle de milieu de terrain, figure encore dans la ligne des défenseurs du club. Le Brésilien de 22 ans n'en fait pourtant plus partie, tant il brille en position de régulateur dans l'entrejeu monégasque depuis de nombreux mois. La saison dernière, Fabinho avait rendu service en dépannant à un poste qu'il n'a plus quitté en raison de départs dans le secteur et d'un rendement impressionnant. 

Privé d'équipe nationale

En tout début de saison dernière, Fabinho avait pris ses quartiers au sein de l'équipe nationale brésilienne. Présent pour disputer la Copa America à l'été 2015, le Monégasque avait également rejoint le rassemblement suivant en remplacement de Daniel Alves, honorant au passage 4 sélections avec la Seleção.

Balladé sur le Rocher entre son poste de latéral droit et celui de milieu récupérateur de substitution, l'ancien du Real Madrid a peu à peu disparu des radars. Depuis la nomination de Tite, Fabinho n'a plus goûté au maillot cinq fois étoilé. Un paradoxe vu de France tant il rayonne dans son nouveau rôle. "Mon opinion est qu’il est l’un des meilleurs au monde comme milieu de terrain, s'étonnait Leonardo Jardim après la dernière liste auriverde. Il l’a montré tout au long de cette saison. Je suis un peu surpris de voir qu’il n’a pas été appelé en équipe nationale". 

PS Fabi

 

Il serait insensé d'imaginer que les performances du milieu monégasque passent inaperçues. Mais aux yeux de Tite, le poste occupé par Fabinho entre davantage en considération que le niveau de jeu auquel il y évolue.

Quelques semaines après le début de la saison en cours, le patron de la Seleção avait avisé le Monégasque que ses plans ne lui réservaient aucune place au milieu et qu'il ne reviendrait au premier plan qu'en tant que latéral, son poste de formation. Une position ferme qui s'avère être de plus en plus définitive. Rencontré au mois de novembre dernier, Fabinho avait confié à Goal que Tite s'appuyait sur un groupe bien établi qu'il ne pourrait rejoindre qu'après un véritable parcours du combattant. Déjà barré par son nouveau poste, la qualification rapide et facile pour la Coupe du monde 2018 et la nouvelle première place au classement FIFA n'inciteront pas vraiment Tite à changer son fusil d'épaule.

Son poste a calmé quelques ardeurs

L'été dernier, Manchester City avait posé les bases de discussions afin d'enrôler Fabinho. Monaco, désireux de conserver tout ses meilleurs joueurs, avait alors bloqué son départ et prolongé son contrat jusqu'en 2021. City, intéressé par le recrutement d'un latéral droit, a depuis un temps soit peu reculé sur un dossier qui apparaît de plus en plus concurrentiel. Moins à la recherche d'un milieu de terrain, Fabinho a logiquement reculé sur la liste des priorités citizens même si ses performances ne l'en éloignent pas totalement. L'autre club de Manchester, comme un sérieux prétendant espagnol, apprécient particulièrement sa nouvelle fonction.

D'abord réticent à l'idée de se fixer au milieu de terrain, Fabinho est désormais convaincu du bien fondé de cette position, du moins dans un milieu à 2. Concentré sur sa fin de saison qu'il espère couronner d'un trophée, l'ancien de Fluminense ne serait pas contre un nouveau défi à embrasser cet été. Mais alors qu'un départ s'annonçait de plus en plus certain en 2016, rien n'indique qu'il fasse partie du prochain wagon. De son côté, le joueur attend de voir comment Monaco passera l'été et n'exclut pas de rester au sein d'une équipe aussi compétitive que cette année.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages