Monaco déjà assuré d'une place en Euroligue pour la saison 2023-2024

Monaco aurait déjà obtenu, en coulisse, la garantie de faire partie du plateau 2023-2024. (F. Porcu/L'Équipe)

La Roca Team, qui doit en théorie au moins atteindre les play-offs pour disputer l'Euroligue une troisième saison d'affilée, possède en réalité déjà la garantie d'un sésame pour l'exercice 2023-2024.

Entrée en Euroligue grâce à sa victoire en Eurocoupe en 2021, la Roca Team, avec son budget (20,7 millions d'euros) et sa masse salariale sans précédents dans l'histoire du Championnat de France, a désormais du mal à s'imaginer redescendre à l'échelon inférieur.

Reconduit cette saison grâce à sa qualification en play-offs, Monaco n'aura, sauf coup de théâtre, pas à se soucier de cette éventualité pour l'exercice 2023-2024 et pourra poursuivre son développement et l'avancement de ses prospections en vue de construire une nouvelle salle et, à terme, d'obtenir une licence de membre permanent de l'épreuve reine. Selon nos informations, le club de la Principauté aurait déjà obtenu en coulisse la garantie - qui demandera ratification par les actionnaires - de faire partie du plateau pour l'exercice 2023-2024.

En théorie, en tant qu'engagé par le biais d'une wild-card liée à ses résultats sportifs, Monaco aurait dû, cette année, une nouvelle fois atteindre le top 8, tout en devançant la Virtus Bologne au classement, pour prétendre à un spot la saison prochaine.

Nous avons posé directement la question au nouveau patron de l'Euroligue, Marshall Glickman, en visite à Monaco à l'occasion du match contre l'Olympiakos, mardi soir (19 heures). Voici sa réponse : « Dire comme vous le faites que la place est déjà "garantie" n'est pas techniquement vrai. Je le dirai de cette manière : nous souhaitons que Monaco continue à évoluer en Euroligue. Il y a 18 clubs, 13 licences de membres permanents. L'un de ces actionnaires est suspendu - le CSKA Moscou, en raison de la guerre déclenchée en Ukraine. Cela nous donne un peu de marge de manoeuvre. »

« En considérant que le CSKA ne reviendrait pas la saison prochaine - même si personne ne maîtrise ce qu'il se passe en termes géopolitiques -, conserver Monaco ne devrait pas poser problème, ajoute le successeur de Jordi Bertomeu. Une fois Moscou réintégré, cela sera plus compliqué. Le plus simple serait dans tous les cas qu'ils soient qualifiés grâce à leurs résultats sportifs... Mais soyons clairs : nous voulons Monaco. Nous voulons qu'ils fassent partie de la famille Euroligue et nous sommes très optimistes sur le fait qu'ils parviennent bientôt à construire une nouvelle salle aux dimensions requises. Nous sommes notamment là pour apprendre plus sur tous ces dossiers. »

lire aussi : L'actualité de l'Euroligue