Monaco fait le break contre Pau-Lacq-Orthez et se rapproche de la finale

Dwayne Bacon a été le meilleur marqueur de Monaco avec 20 points. (F. Porcu/L'Équipe)

La Roca Team s'est imposée face à un Elan Béarnais (79-72) diminué dans la raquette et débordé physiquement. Monaco est, comme l'Asvel, à une victoire de la finale.

La Betclic Elite se rapproche du bouquet final attendu. Après avoir affiché un visage bipolaire en quart de finale, Monaco est redevenu lui-même. Un rouleau compresseur qui a facilement dominé Pau-Lacq-Orthez, samedi après-midi. Une victoire par un écart (79-72 après le succès initial 94-65) qui ne reflète pas la physionomie de la partie. A l'image de l'Asvel la veille face à Dijon (101-90), l'ASM fait ainsi le break dans sa demi-finale (2 victoires à 0).

Seules trois victoires de suite des outsiders pourraient empêcher désormais un remake de la dernière finale disputée sur une série de cinq matches. Un duel épique entre les deux poids lourds de l'élite, que Villeurbannais avaient arraché au bout du suspens, lors d'une cinquième manche mémorable à l'Astroballe.

lire aussi

Les playoffs 2022

A l'exception d'un premier quart où il s'est accroché (20-22), l'Elan Béarnais n'a jamais vraiment pu croire à l'exploit face à une équipe monégasque désormais en parfait ordre de marche. Diminués par la blessure de Vitalis Chikoko à la voûte plantaire (10 minutes seulement, 2 points, 3 rebonds, 2 contres) puis celle en cours de match à la jambe droite de son autre pivot Hamady Ndiaye (2 points, 4 rebonds en 18 minutes), sur un contact involontaire avec Donta Hall, les hommes d'Eric Bartecheky ont logiquement été surclassés dans la raquette -44-26 au rebond pour Monaco, dont 20 prises offensives.

Le coup de chaud d'Oniangue

Son leader Brandon Jefferson aphone en attaque (5 points, 2/6), l'Elan Béarnais s'est fait distancer lors des deuxième et troisième quarts (27-41 cumulés), avant de recoller (65-71, 37e) grâce au coup de chaud de Giovan Oniangue (12 points, 4/9 à 3 points) et aux exploits individuels de son micro meneur Justin Bibbins (19 points, 6 rebonds, 7 passes).

lire aussi

Monaco-Pau : la feuille de stats

Peine perdue face à un Monaco tout en maîtrise, qui a placé une dernière accélération -deux lancers francs d'Alpha Diallo (13 points), passe de Mike James (13 points, 5 passes) pour Dwayne Bacon (20 points) à 3 points dans le corner, puis panier avec faute de Will Thomas- pour se détacher définitivement.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles