Monaco : Gelson Martins suspendu six mois pour avoir bousculé un arbitre

RMC Sport

Coupable d'avoir bousculé un arbitre lors de la rencontre de Ligue 1 entre Nîmes et Monaco (3-1) le 1er février, Gelson Martins a écopé d'une suspension de six mois. Il risquait jusqu'à huit mois de suspension.

Gelson Martins est fixé. Réunie ce mercredi soir, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel a infligé six mois de suspension au milieu portugais pour avoir bousculé un arbitre lors de la rencontre de Ligue 1 entre Nîmes et Monaco (3-1) le 1er février. Passablement énervé par l'exclusion de son coéquipier Tiémoué Bakayoko, Gelson Martins était venu s’en prendre physiquement à Mickaël Lesage. Expulsé à son tour pour ce geste d'humeur, il avait alors récidivé, repoussant l’arbitre des deux bras.

Il risquait jusqu'à huit mois de suspension

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

L’ancien joueur de l’Atlético de Madrid avait présenté ses excuses le lendemain sur ses réseaux sociaux, regrettant une "attitude irréfléchie". "Je ne suis pas agressif, je ne l'ai jamais été avec personne", avait-il confié, une semaine avant d’être suspendu à titre conservatoire par la commission de discipline. Noël Le Graët, le président de la FFF, était lui monté au créneau pour rappeler que "toutes les atteintes aux arbitres doivent être fermement réprimées selon les barèmes disciplinaires et par des actions judiciaires aux côtés des victimes pour les cas les plus graves".

Dans son article 10, le règlement de la FFF préconise une suspension allant jusqu'à huit mois lorsqu'un joueur se rend coupable d'une "bousculade volontaire" sur un arbitre ou un délégué. Par le passé, Christian Karembeu avec Nantes en 1993 et Youssouf Hadji avec Nancy en 2010...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi