Monaco joue et gagne à Dortmund

Malgré l’atmosphère, les deux équipes ont livré un match magnifique au Signal Iduna Park. Un match duquel Monaco est sorti vainqueur et en bonne position avant le retour (2-3).

Une étoile filante

Enfin un stade plein. Dans un Signal Iduna Park magnifique et bruyant malgré l’ambiance lourde autour du match, on a vu deux équipes jouer, et Monaco gagner. Pas de round d’observation entre deux formations offensives. La première banderille est Monégasque, quand Mbappé est accroché par Sokratis dans la surface (16e). Penalty, sauf que Fabinho, monsieur 100 % à 9,15 m, manque la cible devant un Bürki parti du bon côté. Ce n’est que partie remise. Deux minutes plus tard, au bout d’un admirable contre mené par Bernardo Silva, Lemar renverse le jeu pour Mbappé, encore lui. L’attaquant est hors-jeu, mais l’arbitre ne le voit pas et son but de la cuisse est accordé (0-1, 19e). Et les Allemands vont encaisser un deuxième coup de massue. Sur un bon centre de Raggi, Bender plonge… et marque un superbe but contre son camp (0-2, 35e). Les Dortmunders rentrent logiquement menés aux vestiaires, mais la Südtribüne n’arrête pas de pousser ses joueurs.


A raison. Au retour des vestiaires, Thomas Tuchel opère un double changement salutaire. L’Américain Pusilic, entré à la place du capitaine Schmelzer, fait souffrir Raggi avec sa vitesse, tandis que Sahin, pour le malheureux Bender, apporte du contrôle au milieu. Et ce qui doit arriver arrive : sur une superbe talonnade d’Aubameyang, Kagawa peut servir Dembélé pour la réduction du score (1-2, 57e).


Sauf que Monaco a dans ses rangs un phénomène. Alors que son équipe est en souffrance face aux vagues jaunes, le gamin intercepte une passe dangereuse de la défense avant d’ajuster Bürki en lucarne d’un coup de maître (1-3, 79e). Evidemment, ce match fou ne peut pas en rester là. Kagawa est à nouveau décisif et surgit pour permettre à son équipe d’y croire avant le retour (2-3, 84e). Vite, la suite !

Le fait du match : un arbitrage clément
Ce soir, l’arbitrage a été sympa avec l’AS Monaco. Le penalty sifflé sur Mbappé, même s’il n’a pas été décisif, n’était pas forcément évident. Ce qui était bien plus évident, c’est le hors-jeu de l’attaquant sur son but. Enfin, le malheureux Bender a longtemps réclamé une faute sur sa jolie tête plongeante contre son camp. Mais là, s’il y a bien eu une légère touchette au départ de l’action, il n’y avait probablement pas de quoi siffler. Non, celui-là, l’Allemand ne le doit qu’à lui-même. Pour tout le reste, il y a Mbappé.


Dans une ambiance particulière
Après les événements de la veille, ce match était entouré de beaucoup d’attention. Si, autour du stade, la sécurité était impressionnante, la fête est restée belle à l’intérieur. La Südtribüne a sorti un tifo de 90 minutes, chaque supporter étant habillé en jaune ou noir pour dessiner un gigantesque BVB de 25 000 personnes. Et si les Allemands se sont légèrement éteints après le but du 1-3, les 3000 monégasques présents ont pris la relève, en fusion. On le serait à moins : ce soir, leurs joueurs ont un pied en demi-finale.

____________________________________________________

Téléchargez l’App Yahoo Sport

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages