Monaco-Juventus : duel de duos

Adversaires mercredi soir au stade Louis II, Monaco et la Juve ne présentent pas à proprement parler des profils identiques. Toutefois, si beaucoup de choses les opposent, Bianconeri et Asémistes ont en partage une qualité commune : ils s’appuient tous deux sur des duos d’attaquants parmi les plus redoutables d’Europe. Entre les deux, difficile de trancher…

Mercredi soir, le duel entre Monaco et la Juventus va voir s’affronter deux paires d’attaquants parmi les plus prolifiques d’Europe
(Photo Getty Images)

 

Le glaive et le bouclier. L’allégorie, vieille comme l’humanité, illustre à merveille le duel au sommet que vont se livrer le club du Rocher et son homologue turinois. D’un côté, l’attaque la plus prolifique d’Europe derrière le Barça. De l’autre, la défense la plus hermétique du continent. A bien des égards, la confrontation qui s’annonce entre les actuels leaders de Ligue 1 et de Serie A a tout du choc des contraires. L’ASM, par la grâce d’un lifting salutaire intervenu à l’intersaison, présente ainsi le visage d’une équipe jeune, insouciante, acquise à la cause du mouvement et de l’offensive. Des qualités auxquelles répondent l’expérience, la solidité et la rouerie des cadres de la Vieille Dame. Voilà pour le tableau, brossé à grands traits.

Si parler d’opposition de style n’est donc pas hors de propos – quoiqu’un brin manichéen – les deux formations présentent toutefois un trait de caractère commun : chacune d’elles peut compter sur un duo d’attaquants hors norme. Un état de fait mis en lumière la semaine dernière par Kamil Glik : « Ils ont peut-être Higuain et Dybala, mais nous, nous avons Falcao et un phénomène, Kylian Mbappé. », a ainsi fait valoir, un rien bravache, le défenseur central monégasque en conférence de presse. Bien sûr, résumer les qualités offensives des deux formations au seul apport de leurs duettistes respectifs est évidemment réducteur. Reste que dans la zone de vérité, c’est souvent à ces hommes-là qu’il revient de conclure les débats. Et de ce point de vue, les statistiques ne mentent pas.

Instinct de tueur

Ressuscité depuis son retour sur le Rocher, Radamel Falcao facture actuellement 24 buts toutes compétitions confondues. Un bilan flatteur soigné en C1 (déjà 5 réalisations dans la compétition) qui lui permet de porter son total sur la scène européenne à 45 buts en 50 matchs. De quoi donner des idées à son cadet, Kylian Mbappé, dont les temps de passage affolent à juste titre le Vieux Continent. Avec 18 buts en 18 apparitions, le prodige monégasque effectue tout simplement un sans faute, que la fréquentation des cadors européens n’a pour l’heure pas affecté, comme le prouvent ses 5 banderilles placées en Ligue des champions.

De son côté, la paire 100% argentine du club turinois n’est pas en reste. Avec 32 buts inscrits à eux deux en Serie A, Higuain et Dybala n’ont pas grand chose à envier aux 33 réalisations hexagonale du duo princier. Quant à la scène continentale, les deux compères de la Juve l’ont marquée de leur empreinte à huit reprises cette saison et ce, en dépit du manque d’efficacité relatif de « Pipita » (seulement trois buts depuis les phases qualificatives).

A la lecture des feuilles de statistiques des uns et des autres, il paraît ainsi difficile de trancher, tant les copies témoignent d’un brio similaire et surtout, d’une réelle complicité, récente dans les deux cas. Peu utilisé en début de saison par Leonardo Jardim, Mbappé est en effet parvenu à imposer progressivement son profil au côté de Falcao, jusqu’à l’acte de naissance symbolique de leur association, un soir de défaite en huitième de final aller de C1 à l’Ethiad Stadium. Depuis, l’instinct de tueur du Tigre, escorté par la vivacité et à la polyvalence dans les trente derniers mètres du joyau de la couronne princière, font merveille. Tout comme la puissance d’Higuain, judicieusement alliée à la créativité et à la technique soyeuse de Dybala depuis le début de la saison du côté de Turin. Mbappé-Falcao, Dybala-Higuain : entre les deux duos, le cœur des amateurs de football balance forcément. L’efficacité n’étant pas un facteur réellement discriminant, le choix semble donc se résumer à une question de goût. Ou plutôt, à une affaire de style…

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages