Monaco manque de peu le hold-up face à Fenerbahçe en Euroligue

Les 18 points de Jordan Loyd n'ont pas suffi à Monaco (F. Porcu/L'Équipe)

La Roca Team a réussi un improbable et spectaculaire come-back ce mardi dans le money-time mais a échoué à un souffle du leader de l'Euroligue (93-96), qui consolide sa première place au classement.

Le dernier tir de Mike James, derrière la ligne à 3 points, aurait pu faire basculer Gaston-Médecin dans la folie, après un money-time irrationnel. Mais la flèche a heurté le cercle, et Fenerbahçe a pu rejoindre le vestiaire soulagé.

Monaco a failli réaliser le hold-up de l'année lors de cette neuvième journée, dans un duel au sommet qu'on espère retrouver plus tard dans la compétition. Menés de 19 points à la fin du troisième quart - 60-79 -, les hommes de Sasa Obradovic sont venus mourir à un souffle du leader de l'Euroligue, (93-94 à 12 secondes du gong, 93-96 au final), qui consolide sa place en tête du classement (8-1).

lire aussi : Le film de Monaco-Fenerbahçe

Lors d'une partie qui a une nouvelle fois montré leur côté imprévisible et leur marge de progression, les Monégasques ont subi leur première défaite à domicile de la saison sur la scène européenne. Ils ont passé 93 points à la meilleure défense jusqu'ici (qui n'en concédait que 73,6 par match), mais ont payé leurs largesses au rebond (11 prises offensives pour les Turcs) et leurs insuffisances sur la défense du jeu en transition de Stambouliotes privés de Nemanja Bjelica et Dyshawn Pierre.

Rebondir contre MunichLes menaces étaient diverses - Nick Calathès (15 points, 7 passes), Carsen Edwards (12 points 4 rebonds), ou encore Nigel Hayes-Davis, dont l'explosion offensive (21 points) a nourri le troisième quart euphorique des siens (34-22). Celui qui leur avait permis de s'envoler au score grâce notamment à leur adresse à 3 points (12/20 à la 30e minute, 13/27 au final).

lire aussi : Le classement de l'Euroligue

Si elle n'était que sept longueurs derrière à la pause (38-45), l'ASM le devait à son homme fort du moment, Jordan Loyd, auteur d'un joli 4/6 à 3 points (18 points au final). Dans le money-time, elle s'est reposée sur une intensité retrouvée, incarnée par l'hyperactivité d'Alpha Diallo (16 points, 5 rebonds), et quelques exploits de James (17 points, 5 passes, 3/9 à 3 points). À la fois insuffisant, frustrant et prometteur.

Monaco peut glisser à la 3e place si Olympiakos s'impose à Tel-Aviv ce mardi soir. Le club de la Principauté accueille le Bayern Munich dès vendredi pour reprendre sa marche en avant.

lire aussi : Toute l'actu de l'Euroligue