Monaco-PSG, Draxler : "Nous sommes encore la meilleure équipe de France"

Suivez minute par minute tous les transferts, les officialisations, les prêts, les prolongations de contrat liées au mercato estival 2017.

L'ailier du PSG Julian Draxler s'est longuement confié au journal Le Parisien ce vendredi, à la veille de la finale de la Coupe de la Ligue contre Monaco, samedi au Parc OL. Il considère que l'équipe d'Unai Emery reste une référence sur la scène nationale. 

Le duel Monaco - PSG 

"Monaco réalise une saison fantastique, avec des jeunes joueurs vraiment très bons, mais nous sommes encore la meilleure équipe de France. Maintenant, nous devons le démontrer sur le terrain, et dès samedi lors de cette finale. Mbappé ? C'est un formidable attaquant. Je ne le connaissais pas avant d'arriver ici, mais ses deux matchs contre Manchester City étaient fantastiques. Il est très bon mais j'espère qu'il ne le sera pas trop contre nous samedi. Après, je n'ai pas 32 ans et je ne suis donc pas autorisé à lui donner des conseils. Mais quand vous commencez aussi tôt, le plus compliqué à gérer, ce sont les attentes immenses que l'on place en vous. C'est le plus grand danger."

Ce qu'il manque au PSG pour gagner la C1 

"On a déjà une bonne équipe, même si on n'a jamais assez de bons joueurs. Mais c'est aux dirigeants de dire si l'équipe est assez forte ou pas. On a quand même battu Barcelone 4-0. Il nous a ensuite manqué un peu d'expérience et j'espère qu'on va apprendre de ça. Je suis venu pour gagner la Ligue des champions."

La déroute contre le Barça 

"Je ne pense pas que cela puisse s'effacer. Le match aller a été incroyable, certainement le plus grand de l'histoire du club, comme j'ai pu le lire. On savait que le match retour serait très différent à Barcelone. A 3-0, on était tous très nerveux, surtout avec 90 000 personnes derrière. L'ambiance était incroyable, mais à 3-1, j'étais certain qu'on allait s'en sortir. Je savais qu'on n'était pas dans notre meilleur jour mais je ne pouvais pas imaginer un tel scénario. Seuls des joueurs comme Neymar et Messi, avec l'aide de toute cette équipe, étaient capables de marquer trois buts en huit minutes. C'est très, très dur car la Ligue des champions est quelque chose de spécial pour nous (...) Et le principal problème est qu'on a joué de façon beaucoup trop défensive sans afficher vraiment la volonté d'aller inscrire des buts. C'est compliqué car, face à une équipe comme Barcelone qui passe 90 minutes à attaquer et attaquer encore, c'est très difficile de résister. On n'a pas réussi à gérer cette situation notamment en première période. On était vraiment dans un mauvais jour, alors que tout a réussi à Barcelone.​"

Son rapport avec Verratti 

"Je le connais depuis seulement trois mois et je ne sais pas si je peux déjà dire que c'est un ami. Mais dans une équipe, il y a des gens dont vous vous sentez plus proche et Marco en fait partie. Parfois on sort ensemble, on va au restaurant... Je pense que je suis proche de lui parce que j'aime énormément sa façon de jouer sur le terrain. J'adore évoluer avec lui car c'est un des meilleurs milieux de terrain du monde, peut-être même le meilleur. Disons que c'est une relation technique sur le terrain qui se poursuit en dehors."

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages