Monaco est (re)devenu grand

Performants, de nombreux joueurs du Rocher sont désormais internationaux. Le symbole du retour de l’ASM sur le devant de la scène.

Tiémoué Bakayoko, Benjamin Mendy, Kylian Mbappé, Djibril Sidibé, Thomas Lemar … l’AS Monaco est présente en force dans la dernière liste des 23 de Didier Deschamps. Cela faisait bien longtemps que le club du Rocher n’avait pas compté un contingent aussi important d’international français. Même lors de l’épopée de l’ASM jusqu’en finale de Ligue des champions en 2003-2004, les Rouge et Blanc n’étaient pas aussi bien représentés du côté de Clairefontaine. Cinq Monégasques chez les Bleus, c’est déjà arrivé par le passé, mais c’est une première depuis 1984.

En novembre dernier, lorsque Didier Deschamps a appelé Thomas Lemar pour pallier l’absence de Kingsley Coman, alors que Djibril Sidibé était déjà au château de Clairefontaine, c’était la première fois depuis 2004 que deux joueurs de l’ASM allaient en même temps en équipe de France. Si de telles statistiques peuvent paraître anecdotique, elles illustrent pourtant à merveille l’évolution du projet monégasque et le chemin parcouru depuis l’arrivée de Dimitri Rybolovlev en décembre 2011.

Treize internationaux

L’omniprésence des joueurs évoluant sous les couleurs de l’AS Monaco en sélection nationale ne s’arrête évidemment pas juste à l’équipe de France. Outre les cinq Bleus cités, six autres joueurs sont régulièrement appelés dans leurs sélections respectives de la Colombie de Radamel Falcao en passant par la Croatie de Danijel Subasic jusqu’au Portugal de Joao Moutinho et Bernardo Silva. Le tout sans compter Fabinho et Jorge, déjà appelés avec le Brésil mais pas encore de manière régulière.

Bien évidemment, les résultats et la brillante saison réalisée par l’AS Monaco sont étroitement liés avec la situation de ses joueurs en sélection nationale. En tête de Ligue 1, qualifiés pour les quarts de finale de Ligue des champions, encore en lice dans les deux Coupes, le club du Rocher effectue sa meilleure saison depuis 2003-2004. Avec ces résultats, et le beau jeu pratiqué par l’ASM, il est sans aucun doute plus simple de se montrer sur son meilleur jour et convaincre son sélectionneur. Pour être international, il faut être performant en club, autrement dit, l’un entraîne l’autre.

Les internationaux ne sont certes qu’un baromètre, mais cela reste un très bon indicateur du rayonnement d’une institution. Les plus grands clubs européens comme le Real Madrid, le FC Barcelone et le Bayern Munich peuvent se targuer d’avoir de nombreux internationaux. Le grand Olympique Lyonnais des années 2000, qui écrasait le football français, était un grand vivier d’internationaux français mais aussi étrangers. Là où l’AS Monaco se démarque des autres équipes, c’est que la majorité de leurs joueurs ont découvert la sélection sous leur tunique. Le projet de l’ASM est basé sur l’éclosion de joueurs à forts potentiels et preuve en est avec son nombre actuel de joueurs internationaux, pour le moment c’est une réussite.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages