Monaco s'impose à Nice et reprend des couleurs

Presque un mois après son dernier succès, Monaco a renoué avec la victoire ce dimanche soir dans un derby fermé à Nice (1-0). Les Monégasques retrouvent la première moitié du classement en Ligue 1.

Le match : 0-1

La saison a démarré depuis à peine un mois mais Monaco est déjà passé par beaucoup d'émotions. Cruellement éliminés en qualifications pour la Ligue des champions, les Monégasques avaient aussi livré une grande performance sur la pelouse du PSG (1-1) avant de complètement sombrer contre Troyes mercredi dernier (2-4). En déplacement à Nice pour le derby, ils ont réussi ce dimanche à retrouver des couleurs en s'offrant leur premier succès depuis la première journée de Ligue 1 (1-0). Quatre jours après s'être lancés à Lille, les Niçois n'ont pas su enchaîner et restent coincés en bas de tableau.

lire aussi

Le film du match

Lucien Favre avait reconduit la défense à cinq qui avait permis aux Aiglons de s'imposer chez les Dogues. Et si ses joueurs se sont encore montrés solides, ils n'ont pas connu la même efficacité insolente. Bien lancé par Gaëtan Laborde, Youcef Atal avait pourtant allumé la première mèche et poussé Alexander Nübel à un premier arrêt (12e). Le portier allemand a aussi été vigilant sur un tir de Nicolas Pépé (29e). Mais c'est bien tout ce que Nice a proposé dans un derby fermé à double tour. Dans le dur, les Niçois n'ont jamais su ressortir proprement de leur camp et conserver le ballon. À l'image d'un Pablo Rosario dont l'entrée à la pause n'a absolument rien apporté.

La tournure des événements laissait penser que la première équipe à marquer serait difficile à rejoindre. Les Monégasques ne s'y sont pas trompés et leur montée en puissance au fil des minutes a progressivement fait flancher leur rival. Alexandre Golovine a trouvé le poteau avant d'être signalé hors-jeu (52e), Krépin Diatta a manqué le cadre (57e) puis Youssouf Fofana s'est vu refuser un but pour quelques centimètres (64e). La lumière est finalement venue d'un coup de tête de Breel Embolo, servi au second poteau par Caio Henrique (69e). Et en dehors d'un tir timide de Sofiane Diop dans le temps additionnel (90+3), Nice n'a jamais été proche de refaire son retard et s'est logiquement incliné.

lire aussi

La 6e journée de Ligue 1

Le joueur : Embolo, patient et efficient

Aligné seul à la pointe de l'attaque monégasque, le Suisse a livré une rude bataille ce dimanche soir. Dans la tenaille du trio Dante-Todibo-Viti, il n'a jamais cessé d'aller au duel et de contrarier les premières relances adverses. Et même s'il n'a rien eu à se mettre sous la dent, il a su faire très mal sur son unique opportunité avec une tête qui n'a laissé aucune chance à Kasper Schmeichel.

Le fait : le duo Delort-Laborde n'a pas existé

Alignés d'entrée pour reformer leur duo si efficace à Montpellier, Andy Delort et Gaëtan Laborde ont vécu une soirée très frustrante. Avec un milieu de terrain aussi déficient, les deux attaquants n'ont jamais été alimentés en dehors de longs ballons difficiles à négocier face à la puissance athlétique de l'arrière-garde monégasque. Symbole de cette impuissance, Delort n'a pas tenté sa chance à une seule reprise ce dimanche.

lire aussi

Le classement de Ligue 1