Monaco s'incline chez le Partizan Belgrade et manque sa chance de prendre seul la tête de l'Euroligue

Mike James, Elie Okobo et Alpha Diallo (ici contre le Zalgiris Kaunas) n'ont pas réussi à offrir à Monaco la première place, seul, de l'Euroligue. (F. Porcu/L'Équipe)

Méconnaissable lors dy quatrième quart-temps, à l'image de Mike James, l'AS Monaco a été battue dans la bouillante salle du Partizan Belgrade, jeudi soir (80-100), et rate l'occasion de prendre seule la tête de l'Euroligue après les défaites du FC Barcelone et du Baskonia Vitoria.

Victorieuse dans les bouillantes salles athéniennes du Panathinaïkos et de l'Olympiakos plus tôt dans la saison, l'AS Monaco ne réalisera pas la passe de trois dans le chaudron du Partizan Belgrade. La Roca Team s'est sèchement inclinée jeudi soir (80-100), plombée par un quatrième quart-temps cauchemardesque. Maintenu en vie pendant 30 minutes par l'agressivité d'Elie Okobo (17 points, 9 passes) et l'énergie d'Alpha Diallo ou Donta Hall (11 rebonds cumulés), le vice-champion de France a fini par craquer.

Méconnaissable en attaque, à l'image de Mike James (9 points, 2 sur 12 au tir), Monaco a vu Danilo Andjusic (12 points, 4 sur 4 derrière l'arc) et le Partizan retrouver de l'efficacité à trois points pour plier l'affaire (85-73, 35e). Les hommes de Sasa Obradovic restent coleaders de l'Euroligue mais ratent l'occasion de prendre seuls les commandes en profitant des défaites de Barcelone et de Baskonia plus tôt dans la soirée.

Une soirée sans pour JamesEn Serbie, les anciens du Rocher se sont mis en travers du chemin. Pas utilisé par Sasa Obradovic en play-offs de Betclic Elite la saison passée, l'arrière Danilo Andjusic a lancé la déferlante serbe en fin de match par ses flèches longue distance (12 points, 4 sur 4 derrière l'arc). Près du cercle, Mathias Lessort achevait son travail de démolition (21 points, 8 rebonds) face à la raquette monégasque.

lire aussi : Les résultats de la 17e journée d'Euroligue

Miraculée face au Zalgiris Kaunas jeudi dernier (84-82), un soir où Mike James n'avait pas inscrit le moindre panier, l'AS Monaco n'a cette fois pas pu compenser le match sans son meneur-star. James a fait mouche sur ses deux premières tentatives... avant de rater les dix suivantes.

Perdu dans une collection de mauvais choix - un tir déclenché à 11 mètres en milieu de possession - le natif de Portland a été maintenu la tête sous l'eau par la défense serbe. Comme contre les Lituaniens, Elie Okobo (17 points, 9 passes) a surnagé, soutenu par Yakuba Ouattara (10 points) pour effacer un premier éclat en début de match (de 9-19 à 33-32). Trop peu pour mettre le couvercle sur le Partizan et la Stark Arena.