Monaco tient tête à Paris

Si le PSG reste leader du championnat, il laisse en route ses deux premiers points de la saison face à une AS Monaco qui avait à coeur de montrer ce qu'elle avait dans le ventre après ses débuts contrastés. Dans les faits, c'est Neymar qui a répondu sur penalty à l'ouverture de Volland.

Claquer 17 buts en trois matchs, trôner au somment de la Ligue 1 et avoir un teint radieux à la fin du mois d'août n'a jamais empêché personne de se faire casser la gueule. Les Parisiens l'ont appris à leurs dépens lors de la réception de l'AS Monaco, entreprenante et bien organisée. En revanche, la force collective et la sérénité emmagasinée depuis le début de l'été lui a permis de garder la face et de sauver un point. Un premier accroc pour Christophe Galtier sans grande conséquence et qui a pour mérite de rappeler à ses protégés qu'il vaudra mieux garder les pieds sur terre tout au long de cette saison. Car le chemin pour accéder à ses objectifs est encore immense.

Dévisage, défigure

Encore douzièmes ce matin et en proie au doute après un début de saison compliqué, les Monégasques ont laissé leurs bonnes manières sur le Rocher. Pour cette affiche dite « princière » , le plan des Azuréens prend un drôle de visage : une face d’un équilibre défensif parfait, frôlant la perfection, au point d’empêcher les Parisiens de passer la ligne médiane pendant un gros quart d’heure ; l’autre effrayante, agressive et dévoilant des crocs acérés prêts à mordre le premier mollet qui passe. La personnification de tout ça ? Mohamed Camara. Pour sa première titularisation avec l’ASM, le milieu venu de Salzbourg s’est cogné tour à tour Messi, Neymar ou encore Verratti, et c’est sur un tacle magnifique dans les pieds de La Pulga que le bossu malien permet à Kevin Volland, après un appui sur Aleksandr Golovin et avoir résisté au retour de Presnel Kimpembe, d’aller gifler Gianluigi Donnarumma du gauche (0-1, 20e).

Lire la suite sur SoFoot.com

VIDÉO - Fonseca a apprécié la réaction de Lille après la claque face au PSG