Mondial 98, Benzema, Algérie… 5 choses à savoir sur Houssem Aouar, le grand espoir de l'OL

30 juin 1998

Le 8e de finale du Mondial 1998 Roumanie-Croatie (0-1) disputé à Bordeaux, but de Suker sur penalty, ça vous dit quelque chose? Non? Et Argentine-Angleterre (2-2, l’Albiceleste qualifiée aux tirs au but) à Saint-Etienne, avec le fameux but d’Owen et la carton rouge de Beckham? Un peu plus. C’était le 30 juin 1998, le jour de la naissance de Houssem Aouar. Treize jours plus tard, Zidane inscrivait un doublé en finale. Même s’il fait partie de cette nouvelle génération de joueurs qui n’a pas connu l’extase de la victoire de 98, Aouar s’est tout de même largement inspiré du maître à jouer de la bande à Jacquet tout au long de sa formation, à l’AS Tonkin Villeurbanne à partir de 2006 puis à Lyon dès 2009. ‘‘Zidane, c’est LE modèle, expliquait Aouar en 2015. De par sa carrière, son personnage, sa manière de jouer, de se déplacer, son élégance naturelle.’’

Première titularisation… le match est arrêté

Pour sa première titularisation en L1, Houssem Aouar a été servi et a vécu un événement assez rare: l’arrêt définitif du match. C’était le 16 avril dernier, à Bastia, lors de la 33e journée de L1. Aligné en milieu de terrain en compagnie de Ferri, Darder et Gonalons, il n’est pas revenu sur le terrain après la pause, comme l’ensemble des joueurs lyonnais, suite à divers incidents impliquant le public corse. Un baptême du feu qu’il...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages