Mondial de hand : des Bleus brouillons, des entames compliquées et des nouvelles individualités... ce qu'il faut retenir du Mondial des Français

Jean-Baptiste Lautier
·1 min de lecture

• Plombés par leurs entames de matches

Pendant plusieurs rencontres et en particulier dans la deuxième partie de ce Mondial, les Bleus ont été des véritables diesels, en retard à l’allumage. Face à l’Algérie dans le tour préliminaire mais encore en quart de finale contre la Hongrie où ils ont été menés de six buts en début de match, ils ont toutefois réussi à se mobiliser pour renverser la table et s’imposer.

Mais contre la Suède et l’Espagne, que nenni. Il était indispensable d’être bien à l’heure face à deux nations bien plus solides que les précédentes mais encore une fois, l’équipe de France a été dominée dès l'entame. Rapidement devancés de deux buts contre les Scandinaves et de cinq par les Ibériques, les Bleus ont couru au score sans jamais être en mesure de rattraper ce handicap.

• Trop tendres physiquement

Les Bleus ont pioché dans cette fin de mondial. "On a laissé pas mal de plumes contre des grosses équipes au début de la compétition." a réagi Kentin Mahé après la défaite de son équipe face à l’Espagne. La victoire poussive contre l’Algérie, les prolongations face à la Hongrie et la dure défaite contre la Suède ont pesé lourd...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi