Mondial de handball : "Un outil de propagande pour le régime d'Al-Sissi", dénonce un militant d'Amnesty International

Guillaume Poisson
·1 min de lecture

Le mondial de handball a lieu alors que l'Egypte connaît une deuxième vague de Covid-19 bien plus violente que la première, et ce depuis novembre dernier. Pourquoi le gouvernement a-t-il tenu à organiser cette compétition coûte que coûte ?
Hussein Baoumi : "D'abord, il faut dire que le handball n'est pas un sport très populaire en Egypte. Bien sûr il y a un certain public, mais ce n'est pas du tout un sport massif comme le football, qui est un peu une religion pour les Egyptiens. Les médias en parlent plus depuis quelques jours, mais ça reste un sujet périphérique, d'autant que la crise du coronavirus occupe toute l'actualité. Il faut savoir qu'en Egypte, le gouvernement a, dans un premier temps, minimisé l'importance du coronavirus : les journalistes ont été traités d'alarmistes, les chiffres ont été sous-évalués, il n'y a pas eu de fermeture des frontières... Ce n'est pas comme au Brésil mais ce n'est pas si loin. C'est dans ce contexte que le gouvernement a organisé ce mondial. C'est évidemment important pour eux d'envoyer un signal positif, de montrer qu'ils sont capables de gérer ces évènements. Une annulation aurait été catastrophique pour l'image."

L'image, c'est la raison pour laquelle le régime d'Al-Sissi...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi