Mondiaux d'Eugene: Mehdi Belhadj à l'attaque du steeple, Yulimar Rojas en quête de record au triple

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mehdi Belhadj sera le seul Français engagé dans une finale dans la nuit de lundi à mardi. Yulimar Rojas, la reine du triple, semble, elle, intouchable et visera son propre record du monde.

Quatre finales, en plus de l'heptathlon, se dérouleront dans la nuit de lundi à mardi à Eugene mais une seule concernera les Français, celle du 3000m steeple à 4h20, malgré l'absence du multimédaillé mondial Mahiedine Mekhissi. Mehdi Belhadj y a en effet accédé au forceps, qualifié au temps lors des séries vendredi. Le Francilien visera surtout une place de finaliste, dans le top 8, derrière le favori marocain, Soufiane El-Bakkali, champion olympique, l'escouade éthiopienne menée par Lamecha Girma (7'58''68 cet été) et les éternels Kenyans de Conselsus Kipruto, champion du monde renaissant.

lire aussi

Belhadj, l'espoir du steeple

Rojas toujours plus loin

Des trois autres finales, on retiendra celle du triple saut (3h20) où la Vénézuélienne Yulimar Rojas parait au-dessus du lot. Privée d'un éventuel doublé à la longueur, battue une seule fois en deux ans, la championne olympique et championne du monde peut envisager surtout de battre son propre record du monde (15,74 en salle; 15,67 en plein air) si ses longues jambes l'y portent.

Le 1500m féminin (4h50), où la Kenyane Faith Kipyegon étrenne son titre olympique, semble lui très ouvert, comme la hauteur masculine (2h45), où le duo sacré à Tokyo, les potes Mutaz Essa Barshim et Gianmarco Tamberi, est jusqu'ici loin de son meilleur niveau cette saison. De quoi ouvrir la voie au Coréen Woo Sang-Hyeok (2,36m cet été) peut-être. La Belge Nafissatou Thiam, qui a viré en tête à mi-parcours (4071 points), chasse, elle, le titre mondial perdu en 2019 (au profit de la Britannique Katarina Johnson-Thompson (3h55).

Robert-Michon et Fall entrent en lice

Enfin, la doyenne Mélina Robert-Michon (43 ans) essaiera de se qualifier pour sa huitième finale mondiale au disque à 3h35. Pas simple après un été très en retrait jusqu'ici (62,61m). Mouhamadou Fall, dont la préparation a été très perturbée par l'annonce d'un troisième no show sous enquête, débute le 200m dans une série où il retrouvera le vice-champion olympique Kenneth Bednarek à 2h26. Juste avant (2h19), le phénomène américain (19''49 à 18 ans) Erriyon Knighton l'aura devancé sur la piste.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles