Montagne - Les remontées mécaniques rouvrent, le ski possible dans certaines stations

·2 min de lecture

Après les terrasses c'est au tour des remontées mécaniques de rouvrir. Et comme la neige est au rendez-vous malgré la période, il est possible de skier dans certaines stations. Le point. Pour beaucoup de Français, cette semaine est jugée comme quasi historique. Après la tant attendue réouverture des terrasses, qui intervient dans le cadre du déconfinement lié à la troisième vague de l'épidémie de Covid-19, c'est au tour des remontées mécaniques de retrouver vie, sept mois après leur fermeture. Une éternité. À partir de ce samedi, les stations ont l'autorisation de relancer les télésièges, téléskis, télécabines et autres. Avec une jauge pour l'instant limitée à 50 %. Il faudra attendre le 30 juin pour que cette limitation saute.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Et cette réouverture s'accompagne d'une autre bonne nouvelle avec la neige encore bien présente dans certains domaines. Cette météo printanière très fraîche, si elle est déprimante pour une grande partie de la France, elle va faire le bonheur des habitants (et visiteurs) de la montagne. La nuit dernière, il a encore neigé à partir de 1 500 m d'altitude. Certaines stations ne peuvent que s'en réjouir. C'est le cas par exemple à La Clusaz, qui a décidé de rouvrir son domaine de Balme, avec remontées mécaniques prévues pour deux jours, soit ce dimanche 23 mai et lundi 24 pour les skieurs de tous bords. Au total, deux mille personnes sont donc attendues pour les joies de la glisse, donc mille par jour. Les glaciers, spots de l'été ? La station des 2 Alpes, elle, a programmé la réouverture du snow park sur le glacier (3000 m d'altitude) à partir du 29 mai. De quoi ravir les snowboardeurs en manque de sensations. Pour le glacier du Pisaillas à Val d'Isère, il va falloir patienter jusqu'au 12 juin. Pour le glacier de la Grande-Motte à Tignes, c'est prévu à partir du 19 juin. À noter que le port du masque et les distanciations sociales sont toujours de rigueur.