Montpellier: "En étant dernier, j’aurais fermé ma gueule", le tacle de Nicollin

RMC Sport

Ils ont décidé de contre-attaquer. Après l'arrêt de la saison de Ligue 1 acté jeudi par la Ligue de football professionnel, qui a officialisé leur relégation, Amiens (19e) et Toulouse (20e) n'ont pas caché leur mécontentement. Président du Téfécé, Olivier Sadran, se réserve le droit d'exercer un recours juridique. Amiens n'exclut pas non plus de "contester cette décision". "L'équité sportive, en cette période particulièrement difficile pour tous, aurait dû au contraire amener les différentes instances décisionnaires à ne prononcer aucune relégation", a expliqué le club picard dans un communiqué.

Il invite les dirigeants "à prendre du recul"

Des réclamations que peine à comprendre Laurent Nicollin. Dans un entretien accordé ce vendredi au Figaro, le président de Montpellier appelle les dirigeants du football français à "prendre du recul".

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"S’il y a des recours juridiques dans les semaines à venir, on risque de ne pas être payé des prochains droits TV, et ça peut déclencher une nouvelle crise. On va me dire "si tu étais Toulouse ou Amiens, tu la ramènerais aussi". Je ne sais pas, enfin si, je sais. En étant dernier, avec une certaine décence, j’aurais fermé ma gueule. Je pense comme ça aujourd’hui, en vieillissant je deviendrais peut-être un gros con", affirme-t-il.

Il aurait lui aussi pu exprimer sa colère puisque le MHSC termine à la 8e place du classement avec la méthode du quotient utilisée par la LFP pour...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi