Montpellier: Nicollin menace de partir en cas d’échec pour le nouveau stade

A deux mois des élections municipales (15-22 mars 2020), Laurent Nicollin, le président de Montpellier, est préoccupé. Le projet phare de son club, la construction d’un nouveau stade de 25.000 places, baptisé Louis-Nicollin en l’honneur de son père et ancien président du club, décédé en 2017, est menacé, pense-t-il. Le maire actuel, Philippe Saurel (divers gauche), a annoncé à la toute fin du mois de décembre 2019, que le nouveau stade sera construit au bord de l’autoroute A9, dans la ZAC de Cambacérès. Est-ce la fin d’un dossier qui traîne depuis maintenant plusieurs années ? La réponse est non, justement. 

Car le candidat PS aux prochaines élections municipales, Michaël Delafosse, en forte progression dans les sondages, a proposé un projet alternatif: un nouveau stade sur l’actuelle ZAC "Ode à la mer", où est prévu un autre projet: le centre commercial Ode à la mer.  "On va attendre le mois de mars et l’issue des élections pour voir qui sera élu. J’appuierai pour que ce soit quelqu’un en faveur du stade", a prévenu Laurent Nicollin dans l’émission Breaking Foot, lundi soir sur RMC.

Nicollin: "Beaucoup d'investissement au quotidien"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Ce n’est peut-être pas la tendance, mais je pense que le stade est quelque chose de vital pour le club, a-t-il argumenté. On veut un outil qui nous permette d’avoir plus d’argent, de nous développer. La Mosson, c’est la Mosson. La Paillade, c’est la Paillade. Mais dans la vie,...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi