Montpellier: Savanier a reçu des menaces de mort après sa signature

Programmé le 11 avril prochain, dans le cadre de la 32e journée de Ligue 1, la rencontre entre Nîmes et Montpellier sera forcément particulière pour Téji Savanier. Revenu l’été dernier au MHSC, son club formateur, après quatre années passées chez les Crocos, le milieu de terrain de 28 ans pourra s’attendre à un accueil très froid. Comme il l’a confié dans un entretien accordé à Canal+, certains supporters nîmois n’ont pas du tout digéré son transfert chez le voisin et rival montpelliérain.

"Je pense qu’ils m’en veulent encore. J’ai reçu des messages dangereux. Des menaces de mort? Oui. Mais ça ne m’atteint pas. J’espère qu’on fera un bon match aux Costières, ce sera intéressant de jouer là-bas", a-t-il déclaré. Pour celui qui a grandi au coeur de la Cité Gély, un quartier de Montpellier, signer au MHSC représentait un symbole fort et un moyen de se rapprocher de sa famille.

Un rêve pour lui de revenir à Montpellier

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Je voulais être à côté de chez moi, surtout pour ma famille, mon père, ma mère, mon frère. C’était aussi un rêve pour eux de me voir jouer sous les couleurs du Montpellier Hérault. Être près de chez moi, c’est ce qui me rend le plus heureux et c’est formidable pour moi de pouvoir jouer à Montpellier", avait-il confié.

Revenu sur les terrains mi-octobre après un début de saison raté en raison d’une blessure au genou droit, Savanier fait aujourd’hui figure de pion essentiel dans...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi