Montpellier, Toulouse et Saint-Raphaël démarrent leur saison par une victoire

Nemanja Ilic a déjà frappé fort en cette première journée avec 14 buts inscrits pour porter Toulouse vers la victoire. (B. Paquot/L'Équipe)

Montpellier, vainqueur à Istres (26-29) ainsi que Toulouse contre Créteil (39-31) et Saint-Raphaël face à Limoges (32-30) ont parfaitement lancé leur saison de Liqui Moly Starligue.

Montpellier n'a pas forcément brillé mais a assuré l'essentiel ce samedi sur le parquet d'Istres (26-29). Après une entame de match idéale (1-6, 10e), les Montpelliérains basculaient à la pause avec un avantage confortable de six buts (10-16), bien aidés par le sans-faute d'Hugo Descat à 7 mètres (7/8 au tir, 5/5 à 7 m).

lire aussi

Résultats et programme de la 1re journée

Mais en seconde période, les hommes de Patrice Canayer vont se contenter du strict minimum, voyant même les Istréens revenir à deux unités (21-23, 50e). Jamais vraiment en danger mais ne pouvant pas compter sur un Rémi Desbonnet peu en verve (3/19, 19 % d'arrêts), le MHB démarre malgré tout la saison du bon pied.

14 buts pour Nemanja Ilic, Vincent Gérard précieux

Dans les deux autres rencontres, Toulouse n'a fait qu'une bouchée de Créteil à domicile (39-31) pour entamer idéalement sa saison. Grâce à un irrésistible Nemanja Ilic (14 buts à 14/17 au tir) et un Jef Lettens précieux aux cages (13/26, 50 % d'arrêts), les Toulousains ont creusé l'écart de façon régulière pour mener de six buts à la pause (19-13). Avant de poursuivre au retour des vestiaires malgré un passage en vide en seconde période (28-18, 41e à 31-28, 52e).

Enfin, Saint-Raphaël a péniblement dominé Limoges (32-30). Dans une rencontre accrochée de bout en bout (jamais plus de trois buts d'écart jusqu'à la 56e), les Azuréens ont pu compter sur un excellent Benjamin Bataille (10/12 au tir) pour l'emporter. Dans le duel des gardiens français internationaux, Vincent Gerard (14/42, 33 % d'arrêts) a été précieux - notamment en fin de match avec trois arrêts dans les cinq dernières minutes - à l'inverse d'un Yann Genty peu en réussite (6/29, 21 % d'arrêts).

lire aussi

Le classement de la Liqui Moly Starligue