Mort de Dominique Lapierre, écrivain, philanthrope et amoureux de l'Inde

ASSOCIATED PRESS - Altaf Qadri

L'écrivain à succès Dominique Lapierre est mort de vieillesse à 91 ans, a fait savoir sa femme Dominique Conchon-Lapierre, dimanche 4 décembre 2022. Philanthrope et passionné par l'Inde, son nom restera lié à son « frère de plumes », l'Américain Larry Collins, avec qui il a vendu quelque 50 millions d'exemplaires de leurs six romans.

Outre son profil d'auteur à succès ayant vendu des millions d'exemplaires de ses romans tirés de ses multiples voyages à travers le monde, Dominique Lapierre restera dans les mémoires pour sa générosité et sa philanthropie.

Par exemple, après le succès de son livre La cité de la joie (1985), qui relate les conditions de vie dans un bidonville de Calcutta, il reversa une grande partie de ses royalties à « ces héros du tiers monde qui nous donnent tout parce qu'ils ont l'espérance, le courage, la capacité de partager avec plus pauvre qu'eux ». Une somme conséquente puisque le roman s'est écoulé à 12 millions d'exemplaires et fit l'objet d'un film, réalisé par le réalisateur britannique Roland Joffé en 1992.

En 2005, il assurait que, grâce à ses droits d'auteur, des dons de lecteurs et les gains de conférences prononcées dans le monde entier, son action humanitaire « avait permis de guérir en 24 ans un million de tuberculeux, soigner 9 000 enfants lépreux, construire 540 puits d'eau potable et armer quatre bateaux hôpitaux sur le delta du Gange ». « Ce n'est pas suffisant d'être un auteur de best-sellers, il faut se battre contre ces injustices que vous dénoncez dans vos livres », aimait à dire ce fils de diplomate et de journaliste.

Échange de bons mots avec Mère Teresa

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI