Avec la mort de Gianluca Vialli, Roberto Mancini a perdu « un frère »

Vialli-Mancini, un duo pour l'éternité (Albano Venturini/Presse Sports)

Le sélectionneur de l'équipe d'Italie Roberto Mancini a confié son émotion suite au décès de Gianluca Vialli.

Le sélectionneur de l'équipe d'Italie Roberto Mancini a perdu « un frère » avec la mort vendredi de son ex-coéquipier et ami Gianluca Vialli, décédé à 58 ans après un cancer du pancréas, selon des propos rapportés samedi par le Corriere dello Sport. « Quelques jours après les adieux de Sinisa (Mihajlovic, le 16 décembre), j'ai perdu un autre frère. Et même un petit frère, comme j'aimais l'appeler, car nous nous sommes rencontrés à 16 ans et ne nous sommes plus jamais quittés », commente Mancini.

« Tout ce chemin ensemble : les équipes de jeunes de l'Italie, l'équipe nationale, la Sampdoria, les joies, les peines, les victoires et les défaites. Et puis les deux soirées de Wembley », d'abord la finale de Ligue des champions perdue avec la Samp en 1992 comme joueurs puis la finale de l'Euro remportée en 2021 à la tête de l'équipe d'Italie, ajoute le sélectionneur de la Nazionale. Gianluca Vialli avait rejoint l'encadrement de l'équipe d'Italie comme chef de délégation en 2019, alors qu'il luttait déjà contre un cancer du pancréas.

lire aussi : La mort d'un champion à part

« Il a joué un rôle décisif dans la conquête du titre européen. Les joueurs l'aimaient. Gianluca nous a apporté un courage que nous ne connaissions pas et qu'il utilisait pour combattre la maladie », ajoute Mancini, pour qui « Gianluca était le meilleur de nous tous, un avant-centre complet, un homme parfait et courageux. » Une minute de silence sera observée avant tous les matches de la 17e journée de Serie A ce week-end. Selon les médias italiens, les obsèques auront lieu en début de semaine à Londres où Vialli vivait depuis la fin de sa carrière de joueur.