Mort de Kobe Bryant - Nick Kyrgios à propos du décès de Kobe Bryant : « Ça m'a motivé, j'y ai pensé et je me suis battu »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Malgré sa défaite contre Rafael Nadal, Nick Kyrgios, immense fan de basket-ball, avait un supplément d'âme lundi à Melbourne après le décès de Kobe Bryant, auquel il a rendu hommage en pénétrant sur le court avec le maillot des Lakers et le numéro 8. « A quel point êtes-vous satisfait de votre niveau durant cette quinzaine ?
Là je suis anéanti d'avoir perdu. Ce sont ces matches que j'ai le plus envie de gagner. Mais globalement cet été australien a été sympa. Maintenant il me reste le double mixte. J'ai envie d'aller sur le court et de prendre du plaisir. Mon tournoi n'est pas terminé. Une journée de plus à l'Open d'Australie, ce n'est pas rien. Open d'Australie : Nadal domine Kyrgios Comment étaient les conditions de jeu ?
C'était très, très lent, surtout quand le soleil s'est couché. A partir de la moitié du deuxième set, c'était hyper lent. Il faisait super froid dans le stade. Je ne pouvais pas le prendre de vitesse. J'ai essayé de faire service-volée, de faire des amorties. Il fallait que je gagne le point trois fois pour gagner le point (sic). C'est pour ça que c'est un champion. Il t'oblige à jouer une balle de plus. Il a très bien joué vu la lenteur. Il a très bien servi. Son slice de revers a été très efficace. Il a mieux joué les points importants. La difficulté pour moi, c'est de réussir à afficher la même attitude sur la durée. J'espère y arriver Vous avez perdu sur le même score qu'à Wimbledon l'an passé...
J'ai l'impression d'avoir été beaucoup plus proche cette fois, surtout à 5-5 au troisième set où j'ai été plusieurs fois à égalité sur son service. Il a réussi plusieurs points incroyables à ce moment-là. Je pense que si j'avais gagné le troisième set, j'aurais vraiment pris le dessus. Je sentais que le match était en train de tourner. Si j'avais réussi à breaker, j'avais le sentiment que j'aurais augmenté mon intensité et mon niveau d'énergie. Je n'avais pas aussi bien joué à Wimbledon. Mais c'était tellement lent aujourd'hui (lundi), pfff... Durant cette tournée, pensez-vous avoir progressé ?
J'ai l'impression d'avoir progressé en tant qu'être humain. Le joueur de tennis m'intéresse moins, mais oui, je me sens bien. Je veux poursuivre dans cette direction, c'est clair. Je joue du bon tennis. J'étais à quelques points de gagner ce soir. C'est comme ça. Nadal a dit que, si vous conservez ce niveau à l'avenir, vous pourrez lutter pour les plus grands titres. Qu'en pensez-vous ?
J'apprécie, mais je le sais déjà tout ça. Je le sais depuis quatre ans. La difficulté pour moi, c'est de réussir à afficher la même attitude sur la durée. J'espère y arriver. Je vais prendre les choses jour après jour et essayer d'être positif. Kobe était différent. Sa façon de s'entraîner, sa façon de faire les choses, sa façon de jouer. Il était spécial. C'est juste triste. Quand j'y pense, ma vie c'est le basket-ball. C'est pesant. C'est dur Vous êtes entré sur le court avec un maillot des Lakers et le numéro 8, vous voilà en conférence de presse avec un autre maillot des Lakers et le numéro 24, en hommage à Kobe Bryant décédé dimanche. L'aviez-vous rencontré ? Que représentait-il pour vous ?
Non, je n'ai jamais rencontré Kobe. Mais le basket-ball, c'est pratiquement ma vie. J'en regarde tous les jours. Je suis ça depuis toujours. Quand je me suis réveillé et que j'ai appris la nouvelle, c'était très émouvant, très pesant. C'est dur. C'est une nouvelle affreuse. Le monde du tennis rend hommage à Kobe Bryant Cela vous a-t-il affecté pour votre match ?
Non au contraire, ça m'a motivé. Regardez ce qu'il défendait, comment il voulait qu'on se souvienne de lui. Non, ça m'a aidé ce soir. Quand j'avais un break de retard dans le quatrième set, j'y ai pensé et je me suis battu. Rafa a été très fort ce soir. Il a été meilleur. J'ai eu des occasions, j'étais à quelques points au troisième set, pareil au quatrième. Ça arrive. Qu'aimiez-vous chez le joueur et chez l'homme ?
Je suis un fan des Celtics. Kobe a brisé le coeur de beaucoup de fans des Celtics. C'était dur à voir (sourire). Mais ils n'en font plus des comme lui. Il était différent. Sa façon de s'entraîner, sa façon de faire les choses, sa façon de jouer. Il était spécial. C'est juste triste. Quand j'y pense, ma vie c'est le basket-ball. C'est pesant. C'est dur. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi