Mort de Maradona : huit professionnels de santé seront jugés pour homicide involontaire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Une fresque murale de Diego Maradona dans le quartier du « Bronx » de San Giovanni a Teduccio, en banlieue de Naples. (G. Carotenuto/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Huit professionnels de santé seront bien jugés pour homicide involontaire, a confirmé un juge argentin au terme d'une enquête sur la mort de Diego Maradona en 2020.

Au terme de l'enquête sur la mort d'une crise cardiaque de Diego Maradona survenue en 2020 à 60 ans, un juge de San Isidro a confirmé mercredi que huit professionnels de santé seront jugés en Argentine pour homicide involontaire avec circonstances aggravantes dans le cadre de la mort de Diego Maradona. On ne connaît pas encore la date du procès.

Plus précisément, les huit suspects seront jugés pour « homicide simple avec dol éventuel », une infraction caractérisée lorsqu'une personne commet une négligence tout en sachant que celle-ci peut entraîner la mort de quelqu'un. Selon les procureurs, ce personnel soignant aurait commis une « série d'improvisations, de fautes de gestion et de manquements ». Ils risquent des peines allant de 8 à 25 ans d'emprisonnement mais devraient comparaître libres au procès, le parquet de San Isidro n'ayant jamais requis leur détention provisoire.

lire aussi

Tous nos articles autour du décès de Diego Maradona

En avril, le parquet avait demandé que les huit professionnels de santé, incluant le neurochirurgien et médecin de la famille Leopoldo Luque, la psychiatre Agustina Cosachov, le psychologue Carlos Díaz, la coordinatrice médicale Nancy Forlini et le coordinateur infirmier Mariano Perroni, les infirmiers Ricardo Almirón et Dahiana Madrid, et le médecin clinicien Pedro Pablo Di Spagna, soient poursuivis pour homicide par négligence.

Diego Armando Maradona était décédé d'une crise cardio-respiratoire le 25 novembre 2020 sur son lit médicalisé dans une résidence du nord de Buenos Aires, alors qu'il était en convalescence après une neurochirurgie. Il souffrait de problèmes rénaux au foie, d'insuffisance cardiaque, de détérioration neurologique et de dépendance à l'alcool et aux psychotropes.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles