Mort de Pape Diouf: la finale perdue contre Sochaux, son plus mauvais souvenir à l'OM

RMC Sport

Il aurait pu être le premier président à offrir un titre à l'OM depuis 1992 (le titre en 1993 n'ayant pas été officiellement attribué), mais l'histoire en a décidé autrement. Alors qu'il était à la tête du club phocéen au milieu des années 2000, Pape Diouf – disparu mardi soir du coronavirus à 68 ans – avait vu à deux reprises son club s'incliner en finale de la Coupe de France, manquant ainsi une magnifique occasion de ramener un trophée sur le Vieux Port.

Invité en 2016 du Vestiaire, sur RMC Sport, l'ancien dirigeant avait évoqué ces souvenirs douloureux. "Nous étions déjà favoris la première année contre le PSG (2006, défaite 2-1), se rappelait-il, un brin amer. Ribéry avait fait preuve 'd'excellence' en déclarant dans un journal que l'OM devait gagner, ce qui avait probablement motivé les Parisiens…"

"On pensait avoir super bien préparé ce match"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Et pourtant, l'échec face au grand rival avait été moins dur à digérer que celui de 2007. "Et puis il y a eu le deuxième match contre Sochaux, où l'on menait 2-1 en prolongation, et où on a fini par perdre aux tirs au but (2-2, 5 tab à 4), poursuivait Diouf. On pensait avoir super bien préparé ce match à Versailles, et voilà…"

Une soirée qui a d'ailleurs amené Diouf à revoir son jugement avant les rencontres. "Parfois je rentrais dans le vestiaire et je voyais les joueurs amorphes, et ils faisaient un super match derrière. Et parfois tu les vois en super forme, et...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi