Mort du pilote américain Ken Block dans un accident

Figure du rallye aux États-Unis, Ken Block a trouvé la mort lundi dans un accident de motoneige. (A. Réau/L'Équipe)

Le roi du gymkhana, connu dans le monde entier pour ses vidéos spectaculaires, passé sans convaincre par les Championnats du monde de rallye et de rallycross, s'est tué lundi dans un accident de motoneige aux États-Unis. Il avait 55 ans.

Le pilote de rallye américain Ken Block a trouvé la mort lundi après-midi lors d'une sortie en motoneige dans l'Utah, lorsque son engin lui est retombé dessus après une chute. Marié et père de trois enfants, il avait 55 ans. Ses vidéos, faites de drifts interminables et de donuts fumants au volant de bolides customisés et survitaminés, ont peut-être fait de lui l'un des pilotes de rallye les plus connus en dehors de l'Europe, malgré son maigre palmarès dans la discipline.

Lancées en 2008, ses prouesses lors de gymkhanas, souvent le fruit de multiples essais et de pas mal de tôles froissées mais particulièrement bien montées, ont été visionnées plus de 500 millions de fois sur le Net. La dernière, qui initiait le partenariat du pilote américain avec Audi après quinze ans de mariage avec Ford, avait pour cadre le fameux Strip de Las Vegas et offrait des figures toujours aussi spectaculaires de la star américaine au volant d'un modèle électrique.

Côté sport, après avoir pratiqué le skateboard et le snowboard, Ken Block a débuté en rallye sur le tard, à 37 ans, dans son Championnat national en 2005. Souvent battu par son éternel rival Travis Pastrana, il le terminera à la deuxième place à cinq reprises, notamment ces deux dernières années.

L'Américain s'était aussi frotté aux tout meilleurs spécialistes de la discipline. En vingt-deux apparitions en WRC au volant d'une Ford, la dernière à l'occasion du Rallye de Catalogne 2018, il était entré six fois dans le Top 10, avec pour meilleur résultat une septième place au Rallye du Mexique 2013. Il s'engagea également en Championnat du monde de rallycross en 2016 et 2017, là encore sans grand résultat.

Malgré ces performances anecdotiques au plus haut niveau, le cofondateur de la marque DC Shoes au début des années 1990 a parfaitement su travailler son image et jouissait d'une popularité incroyable, notamment auprès des jeunes générations.

Champion du monde des rallyes 2019, Ott Tänak a été l'un des premiers à lui rendre hommage sur Twitter. « Notre sport a perdu un grand homme aujourd'hui. Ken était un visionnaire et une véritable légende qui a inspiré tant d'entre nous. Repose en paix, Ken ! »