La mort de Tapie - Bernard Pardo après la mort de Bernard Tapie : « J'étais le seul qui le tutoyait, avec Jean-Pierre Papin »

·2 min de lecture

Même s'il n'a évolué qu'une seule saison dans l'OM de Bernard Tapie (1990-1991), l'ex-milieu Bernard Pardo a noué une relation très particulière avec l'ex-président décédé dimanche, qu'il relate ici. Bernard Pardo (ex-milieu de l'OM, 1990-1991, à propos de la disparition de Bernard Tapie) : « Je suis dans la rue, à Marseille, sur un marché devant mon établissement et les gens ne me parlent que de ça. La disparition de Bernard Tapie touche énormément les Marseillais, car il laisse une trace indélébile dans leur coeur. Il restera à jamais incontournable pour nous... Il a conduit l'OM à dominer la D1 (de 1989 à 1992) et à conquérir la Ligue des champions (1993) donc il mérite une immense reconnaissance. Il a énormément apporté au football français : par exemple, quelques années après avoir repris l'OM, il y avait à un moment huit joueurs du club en équipe de France ! Bernard Pardo, à propos de Bernard Tapie « Il me faisait rigoler quand il parlait du Vieux (Raymond Goethals) ! » J'ai été au coeur de la rivalité Claude Bez-Bernard Tapie car juste avant ma saison à l'OM (1990-1991), j'en ai joué une à Bordeaux (1989-1990). C'était vraiment deux bonhommes ! J'ai eu une relation très particulière avec Bernard Tapie, j'étais le seul du milieu du football qui le tutoyait, avec Jean-Pierre Papin. Il était obsédé par l'OM. Il m'appelait très souvent à 2 ou 3 heures du matin pour me parler du club, de l'équipe, de ce qu'on pourrait faire pour progresser, pour me demander ce qu'il s'était passé à l'entraînement. lire aussi Bernard Tapie à l'OM : le premier pour l'éternité Une fois, il est tombé sur ma femme qui lui a dit que j'étais parti à la chasse de nuit, ce qu'il n'a jamais cru alors que c'était pourtant la vérité : j'étais dans un arbre (rires) ! Il me faisait beaucoup rigoler, notamment quand il parlait du "Vieux" (l'entraîneur belge de l'OM à l'époque, Raymond Goethals). C'était un personnage exceptionnel avec une mentalité de battant incroyable qui s'est battu jusqu'au bout contre plusieurs cancers. J'étais très proche de son fils Stéphane et je sais que la ville de Marseille va lui rendre l'immense hommage qu'il mérite. » lire aussi Tapie : une vie en clair-obscur

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles