La mort de Tapie - Rolland Courbis sur Bernard Tapie : « Il avait une force de persuasion exceptionnelle »

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Rolland Courbis n'a pas eu Bernard Tapie comme président puisqu'il a entraîné l'OM (1997-1999) après le passage de ce dernier. Mais le consultant de RMC Sport a quand même eu une relation forte avec le « Boss » décédé dimanche, dont il retient notamment la force de persuasion. Rolland Courbis (ex-entraîneur de l'OM, 1997-1999 et consultant pour RMC Sport, à propos de Bernard Tapie, décédé dimanche) : « C'était un homme hors du commun. C'est très rare d'entendre un gars parler aussi bien et aussi clairement. Il y a certaines personnes que j'écoute, notamment en politique, dont je me demande où elles ont appris le français... Lui, quand tu l'écoutais, non seulement tu comprenais tout, mais surtout, neuf fois sur dix, tu étais d'accord avec lui. Il avait un charme, un charisme et une force de persuasion exceptionnels. Et ça, cela ne s'apprend pas. Il en arrivait même à être dangereux (rire) ! Je ne suis pas commode non plus, mais quand il avait décidé d'avoir raison, avec lui, tu ne pouvais pas avoir le dernier mot ! « Il a eu un flair exceptionnel en misant sur le duo Boksic-Völler en 1993 » Dans la connaissance du football, il a progressé à une vitesse grand V. Quand il a pris la présidence de l'OM (en avril 1986), il était davantage un connaisseur du cyclisme, mais il a rencontré certaines personnes, dont j'ai eu la chance de faire partie et il a vite compris. Ainsi, quand il gagne la Ligue des champions en 1993, il ne faut pas oublier qu'il vient de transférer Jean-Pierre Papin à l'AC Milan (qui a perdu la finale 0-1, contre l'OM, le 26 mai, JPP entrant en jeu côté rossonero) et qu'il a donc eu un flair exceptionnel et redoutable en misant sur le duo Boksic-Völler devant. Rolland Courbis « Ce serait exagéré de renommer le stade Vélodrome "Bernard-Tapie" » Dans notre relation personnelle, on s'est accrochés parfois, on a été en froid à quatre ou cinq reprises mais on s'est toujours réconciliés, cela n'a jamais été grave au point de se fâcher définitivement. Je trouve extraordinaire de la part de Bernard d'avoir voulu être enterré à Marseille. C'est un super beau symbole pour les Marseillais. En revanche, je pense que ce serait exagéré, comme le suggèrent certains, de renommer le stade Vélodrome "Bernard-Tapie". Il a une place très importante dans l'histoire du club, mais il y a eu aussi d'autres personnages importants, comme Marcel Leclerc (président de l'OM de 1965-1972). C'est donc difficile d'accoler le nom d'une personne au Vélodrome car cela créerait certaines injustices. » lire aussi Bernard Tapie, une vie de sport

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles