Pour Moscou, la libération de Brittney Griner est conditionnée par un échange de prisonniers

Moscou tente toujours de récupérer le marchand d'armes Viktor Bout dans le cadre d'un échange de prisonniers avec les États-Unis, qui conduirait alors à la libération de Brittney Griner. (E. Dzhafarov/Presse Sports)

Après l'annonce du transfert de la pivot américaine Brittney Griner dans une colonie pénitentiaire de Mordovie, le ministre des Affaires Étrangères russe a indiqué ce vendredi qu'il espérait toujours qu'un échange de prisonniers soit validé avec Washington.

Le dossier Brittney Griner fait partie des actualités brûlantes du basket international depuis l'annonce du transfert de la pivot américaine - détenue depuis février dernier en Russie et accusée de trafic de stupéfiants - dans une colonie pénitentiaire située à Iavas, dans la région de Mordovie.

Ce vendredi, le vice-ministre des Affaires Étrangères russe Sergueï Riabkov a laissé entendre que la libération de Griner serait probablement conditionnée à l'échange de prisonniers espéré depuis plusieurs semaines par son gouvernement, avec à la clé le rapatriement du marchand d'armes Viktor Bout. « J'espère que la perspective (d'un échange) est non seulement d'actualité, mais se renforce, et que le moment viendra où nous obtiendrons un accord concret », a ainsi livré Riabkov. Une manière de renvoyer la balle dans le camp américain, qui a échoué jusque-là dans ses négociations.